Londres : Swiss Re perd aux prud’hommes dans une affaire de sexisme

swiss re
Le réassureur Swiss Re

Le réassureur suisse Swiss Re a perdu un procès aux prud’hommes à Londres face à une employée qui dénonçait des discriminations sexistes, dernière affaire de ce type dans le milieu très masculin de l’assurance.

Julia Sommer, employée en tant qu’assureuse à Londres, avait été licenciée au retour de son congé maternité en 2020 au motif que son poste n’était pas nécessaire et qu’il fallait faire des économies. Elle avait contesté ce motif en justice, affirmant avoir été victime de
discrimination et de harcèlement.

Elle a accusé un de ses responsables de lui avoir dit en décembre 2017: “si j’avais des seins comme les vôtres, moi aussi je serais exigeante” et “je parie que vous aimez être au-dessus au lit”. Le tribunal de du travail a qualifié ces remarques de “sexistes, dégradantes et désobligeantes”. En février, le responsable lui avait crié de “se taire” lors d’une autre réunion, ce que la justice a considéré comme une discrimination liée au sexe, estimant qu’il ne se serait pas adressé de la même manière à un collègue masculin.

En mars 2019, ce cadre avait aussi demandé à Julia Sommer de “montrer plus de vulnérabilité” et d’avoir un “rôle plus soumis”, lui reprochant sa “personnalité dominante”.
La justice a estimé que les raisons invoquées pour le licenciement de Mme Sommer “n’étaient pas une véritable justification et ce n’est pas ce qui aurait été appliqué à un homme” et que la décision de la licencier était venue peu après l’accès de colère de son responsable en février 2019.

La décision du tribunal est datée du 12 août et a été publiée mercredi. En mai, la patronne d’Aviva, Amanda Blanc, l’une des rares femmes à la tête d’une entreprise cotée au FTSE-100, avait estimé que la misogynie dans le monde des affaires s’aggravait, après avoir été visée par des propos sexistes lors de l’AG de l’assureur.

“J’aimerais vous dire que les choses se sont améliorées ces dernières années mais (…) plus j’ai eu des postes à responsabilités élevées, plus les comportements inacceptables sont devenus évidents”, avait déclaré la dirigeante, arrivée à la tête d’Aviva en juillet 2020. En mars, le marché de l’assurance Lloyd’s of London avait infligé une amende record de 1,05 million de livres (1,25 million d’euros) à l’un de ses membres, l’assureur Atrium, notamment pour des faits de harcèlement sexuel et d’intimidation

Que pensez-vous du sujet ?