International : Axa s’associe avec Chaucer en Afrique sur l’assurance de spécialités

Axa a annoncé mardi avoir conclu un partenariat avec l’assureur britannique Chaucer pour étendre ses activités en Afrique dans l’assurance de spécialités, notamment dans le risque.

Ce partenariat se concrétisera par la création d’une nouvelle entité, « Axa Africa Speciality Risks » spécialisée dans l’assurance de spécialités comme par exemple les risques politiques, le secteur de l’énergie et des infrastructures, indique l’assureur français dans un communiqué.

Dans un premier temps, cette association se traduira par la création d’un syndicat d’assurance entre les deux groupes « qui partagera les contrats signés avec le syndicat d’assurance déjà existant appartenant à Chaucer », précise-t-il. Par la suite, Axa deviendra « un membre à part entière du Lloyd’s (marché international d’assurance composé d’assureurs regroupés en syndicats, NDLR) en tant que syndicat d’assurance et agent, tout en continuant à collaborer avec Chaucer », ajoute le groupe.

Axa indique compter sur la complémentarité de cette alliance. L’assureur français « apporte ses compétences en termes de marketing, son réseau de distribution étendu » et « sa marque » au groupe britannique, souligne-t-il. Axa pourra bénéficier pour sa part de la « réelle expertise de souscription » du groupe britannique dans le marché Lloyd’s, de sa « longue expérience » dans la gestion de ce type de partenariat et de « relations bien établies avec ses clients », entreprises comme banques.

Le groupe précise avoir multiplié depuis deux ans les acquisitions et les partenariats en Afrique où il est présent dans huit pays (Algérie, Côte d’Ivoire, Egypte, Gabon, Cameroun, Maroc, Nigeria et Sénégal). En 2014, l’assureur a ainsi acquis 77% de l’assureur nigérian Mansard Insurance et, l’an dernier, 7,15% du capital du numéro un africain de la réassurance, African Reinsurance Corporation, Africa Re.

En février dernier, Axa nouait également un partenariat avec Africa internet group – numéro un du commerce en ligne en Afrique selon les informations fournies par le groupe – lui permettant de devenir fournisseur exclusif de produits et services d’assurances sur ses différents sites. En 2015, l’assureur français a dégagé un bénéfice net de 5,61 milliards d’euros.