Grands Risques : L’Amrae confirme des tarifs stables et la fin des baisses sur de nombreuses lignes

Quelques hausses très ciblées et des baisses qui le sont tout autant illustrent les tendances sur le marché des grands risques selon une étude de l’Association pour le management des risques et des assurances de l’entreprise.

Les tarifs devraient être stables dans la majorité des cas, avec quelques hausses ciblées et des baisses pour certaines lignes révèle la 5eme étude sur l’Etat du marché menée par l’Amrae qui s’est intéressée aux différentes branches avec plus de précisions.

L’Amrae a réalisé son étude en s’appuyant sur les informations communiquées par les grands courtiers de la place, à savoir Marsh, Gras Savoye, Siaci Saint Honoré et Verspieren. Les résultats tendent à confirmer les tendances données par les assureurs.

Dans beaucoup de risques, ce sera du cas par cas. En effet, tous les assureurs sur les événements naturels sont logiquement impactés par la sinistralité du 1er semestre. Pourtant, pour l’ensemble du marché, l’Amrae prédit une certaine stabilité. « Certains assureurs ne peuvent plus suivre sur des affaires comportant des expositions aux événements naturels et baissent leurs capacités ou sortent des coassurances » écrit par exemple le document de référence.

La tendance 2012 en dommages va donc vers une forte hausse des renouvellements à l’identique ainsi que vers des augmentations des tarifications. C’est pratiquement la fin des tarifs en baisse selon l’analyse livrée par Pascal Dupont-Rougier, directeur dommages chez Siaci Saint-Honoré.

Enfin, les lignes RC observent une surcapacité croissante qui donne lieu à une bataille concurrentielle forte et se concrétisent « par le retour de nombreux assureurs » selon Johanne Charbit, Consulty Manager chez Aon.

Toutefois, il n’y aura pas de miracle pour les lignes pharmacie, les institutions financières et les entreprises énergétiques, toujours surveillées par les assureurs qui n’hésitent pas selon l’Amrae à limiter certaines garanties.