Gouvernance : AIG remanie sa direction

    L’assureur américain AIG, sous la pression de l’investisseur activiste Carl Icahn, a remanié en profondeur jeudi son équipe dirigeante pour être, indique-t-il, “plus efficace”.

    L’actuel directeur financier David Herzog quitte ses fonctions et sera remplacé par Sid Sankaran, qui supervise les risques. Le jeu de chaises musicales touche aussi les départements investissements et audit. “Notre nouvelle structure managériale vise à garantir (…) que nous pouvons être plus efficaces, moins complexes et accélérer la chaîne de prise de décisions”, explique le patron Peter Hancock, cité dans le communiqué.

    Après avoir pris une participation “importante” dans AIG, le milliardaire Carl Icahn a joint sa voix en octobre à celle d’un autre milliardaire actionnaire, John Paulson, pour demander la scission du groupe en trois entités indépendantes cotées. L’une d’entre elles se spécialiserait dans l’assurance des prêts immobiliers (assurance invalidité notamment) en forte croissance, une autre dans l’assurance-vie et la dernière dans la couverture des dommages et sinistres.

    Ce schéma, rejeté aussitôt par la direction, aurait l’avantage de dispenser l’assureur de renforcer ses fonds propres par exemple et de doper son cours de Bourse, défend M. Icahn. AIG est considéré actuellement par les régulateurs américains comme un groupe financier systémique, dont la taille est telle qu’une éventuelle faillite se répercuterait sur l’ensemble du système financier. Il est donc soumis à des exigences de liquidités très élevées, qui n’auraient plus lieu d’être après un démantèlement.