Generali : la croissance externe pour éviter une OPA

    Generali assurancesGenerali toujours intéressé par la croissance externe
    Generali , le premier assureur italien, n’exclut pas une importante acquisition après des rachats de plus petite taille et il entend faire de sa nouvelle filiale tchèque un tremplin pour se développer en Russie, a déclaré son co-administrateur délégué Sergio Balbinot dans un entretien publié mercredi par le Corriere della Sera.

    Des acquisitions de petite et de grande taille sont “complémentaires, elles ne s’excluent pas mutuellement”, a-t-il dit. “Nous estimons qu’elles vont de pair.”

    Generali a signé mardi l’accord définitif de création avec le groupe PPF d’une coentreprise qui contrôlera le premier assureur tchèque, Ceska Pojistovna. L’opération fera de l’italien le numéro un du secteur en Europe centrale et orientale.

    “L’opération nous permet d’entrer en Russie, un marché d’un grand intérêt mais qui est aussi difficile”, a dit Balbinot.

    “Cela constituera un tremplin vers la Russie, nous sommes prêts à de nouvelles acquisitions”, a-t-il ajouté.

    Il a précisé que Generali s’intéressait aussi à la Turquie.

    Balbinot avait déclaré il y a quelques jours que le groupe souhaitait réaliser d’autres acquisitions mais que les valorisations étaient élevées.

    Nombre d’investisseurs souhaitent voir Generali conclure une opération de grande envergure qui lui permettrait de combler son retard sur des rivaux de plus grande taille comme le français Axa < AXA > ou l’allemand Allianz < ALLIANZ AG VNA O.N. >.

    Le président du groupe, Antoine Bernheim, a déclaré le mois dernier que Generali avait besoin de grossir pour se défendre contre d’éventuelles prédateurs.