Exposition : Les catastrophes naturelles de Nouvelle Zélande et d’Australie représentent 300M d’euros pour Allianz

L’assureur allemand Allianz, le premier d’Europe, a estimé jeudi qu’il était exposé à hauteur de 300 millions d’euros au maximum au séisme survenu mardi à Christchurch, en Nouvelle-Zélande, ainsi qu’aux violentes intempéries survenues en Australie en début d’année.

“Notre exposition maximum sur ces trois catastrophes naturelles devraient représenter 300 millions d’euros”, a déclaré le patron d’Allianz Michael Diekmann lors d’une conférence de presse à Munich (sud) à l’occasion des résultats annuels du groupe. “Il s’agit d’une estimation très provisoire”, a-t-il précisé.

L’an dernier les coûts de l’assureur liés aux catastrophes naturelles dans le monde avaient quasiment triplé sur un an, totalisant 1,3 milliard d’euros.

Le coût du séisme de mardi dans la deuxième ville de Nouvelle-Zélande, Christchurch, pourrait aller jusqu’à 11,5 milliards de dollars néo-zélandais (6,3 milliards d’euros) a estimé mercredi AIR Worldwide, une société spécialisée dans l’évaluation des dommages pour les assureurs après une catastrophe. Le tremblement de terre a tué au moins 98 personnes et 226 sont portées disparues, selon un dernier bilan.

Le cyclone Yasi a ravagé la côte nord-est de l’Australie début février. La région avait avait déjà subi en début d’année de terribles inondations qui avaient causé la mort de 35 personnes et détruit des milliers d’habitations et infrastructures.

Francfort, 24 février 2011 (AFP)