[Etude] Coronavirus : La distribution adaptée pour affronter la crise

Un tunnel
Les courtiers semblent entrevoir la lumière au bout de cette crise inédite. (Yohei Shimomae)

Une étude menée par Cambon Partners auprès de distributeurs d’assurance relève que ces derniers font preuve de résilience durant cette période de crise sanitaire.

La crise sanitaire que le monde, et plus particulièrement la France, vit depuis plusieurs mois est inédite martèlent les pouvoirs publics. Pourtant, les distributeurs d’assurance estiment avoir une organisation adaptée pour faire face selon une étude de Cambon Partners.

53% des dirigeants de structures de moins de 5 salariés jugent être armés pour faire face à la crise. Un chiffre qui monte à 100% pour les entreprises de plus de 100 employés. Cet optimisme est moins net chez les agents généraux. Seuls 20% pensent que leur organisation est adaptée à la crise actuelle. La proportion grimpe à 59% chez les courtiers, 85% chez les CGP et 100% chez les grossistes.

Reste que pour résister, les dirigeants interrogés par la banque d’affaires ont dû prendre des mesures spécifiques. Ainsi, 51% ont recours aux prêts garantis par l’Etat quand 30% misent sur le décalage des échéances fiscales et sociales pour soulager leur trésorerie. A noter que 43% ont répondu n’avoir mis en place aucune mesure notoire durant cette période.

15% des salariés en chômage partiel

Pour compenser la baisse d’activité et réduire le poids des charges, 29% des structures répondantes ont affirmé avoir recours au chômage partiel. Et lorsque c’est le cas, cela concerne en moyenne 50% des collaborateurs de l’entreprise, « soit au total, 15% des salariés du secteur de la distribution d’assurance », précise l’étude.

Le télétravail demeure le recours privilégié des dirigeants. 75% l’ont mis en place pour en moyenne 69% de leur effectif. Les entreprises ont ainsi pu renforcer leur service client (32%) et leur opérations de gestion (18%), pointant les efforts de communication vers l’externe (43%), plutôt que vers l’interne (35%).

Pas de retour à la normale avant septembre

Enfin, la crise se prolonge et 50% des dirigeants n’anticipent pas de retour à la normale avant septembre. 23% tablent même sur 2021. Un cycle qui explique que la plupart des entreprises ont pris au moins une mesure budgétaire sur l’exercice 2020 pour s’adapter. Elles sont 48% dans les structures de moins de 5 salariés et 100% dans les sociétés de plus de 100 collaborateurs.

L’objectif est de compenser une perte attendue de chiffre d’affaires d’au moins 20% sur 2020, pour 56% des entreprises interrogées dans le cadre de l’étude. Ils sont même 3% à anticiper une chute de 80% de leur activité sur l’ensemble de l’année.

On comprend dès lors que les trois quarts des dirigeants ont mis en place de nouvelles stratégies (nouveaux produits, identification de nouveaux partenariats, gel des recrutement, acquisitions…), pour limiter les effets de la crise sur leurs structures.

*Etude réalisée en ligne entre le 13 et le 16 avril 2020 auprès de 175 dirigeants du secteur.

Beazley

L’assurance sur mesure

En associant l’expertise de Beazley, leader de l’assurance de produits spécialisés, à une interface aussi simple qu’un site internet grand public, nous avons lancé une plateforme d’e-commerce complète et intuitive : myBeazley, l’assurance spécialisée en quelques clics.

Contacter Beazley


Bannière contenus sur le coronavirus

Que pensez-vous du sujet ?