Emploi / Ressources Humaines : La Maif en avance sur son SDO

La Maif vient de signer avec 5 syndicats un accord portant sur la qualité des conditions de vie au travail et prévention des risques psychosociaux. Le texte s’intègre dans le SDO (Schéma Directeur Opérationnel) engagé par l’assureur en 2012 et qui est en avance sur le calendrier.

La Maif et 5 des 6 organisations syndicales représentatives (CAT, CFDT, CFE-CGC, CGT et UNSA) viennent de signer un accord sur la “qualité des conditions de vie au travail et prévention des risques psychosociaux (RPS)”.

Cet accord triennal prévoit notamment la mobilisation des acteurs au sujet de la qualité des conditions de vie au travail, la prévention des risques psychosociaux en amont des projets, la mise en place d’un “protocole relationnel”, la mise en place d’un dispositif adapté lors du retour de collaborateurs après une longue absence.

“Il y avait une attente, surtout pour clarifier différents modes de fonctionnement dans l’entreprise et réaffirmer nos convictions sur la qualité de vie au travail à l’égard de nos salariés. Il nous a fallu presque 2 ans de maturation avec les organisations syndicales pour arriver à ce texte et proposer de nouveaux dispositifs plus ambitieux (protocole relationnel, glossaire partagé avec les organisations syndicales,…)“, explique Olivier Ruthardt, directeur délégué Ressources Humaines du groupe Maif.

L’accord introduit de nouveau concepts tels que la “tolérance à l’erreur”, ou encore le “protocole relationnel” qui permet “à chacun des salariés de la Maif d’identifier les interlocuteurs et/ou les situations pour mieux agir en prévention”, peut-on lire dans un communiqué.

Un SDO en avance sur le programme

“Cette promesse sociale arrive à point nommée. Elle n’a pas été négociée avant, ni après, mais pendant notre SDO, ce qui a permis une bonne maturation pour arriver à cet accord avec les syndicats”, poursuit M. Ruthard.

Car plus largement, la mutuelle d’assurance poursuit un vaste chantier engagé depuis 2006 et portant sur l’amélioration de la qualité de vie dans l’entreprise en partenariat avec les syndicats. En 2012, dans le cadre de son Schéma Directeur Opérationnel (SDO) l’assureur mutualiste a souhaité réorganiser son réseau d’agences départementales en délégations conseil (voir également notre JT sur ce sujet) tout en accompagnant la mobilité de ses collaborateurs.

“La transformation de nos agences départementales en délégations conseil est encore en cours. Aujourd’hui l’ensemble des managers connaît leur affectation, et ceux qui n’ont pas été retenu ont eu des propositions de nouveaux postes à niveau équivalent. En ce qui concerne nos conseillers, les comités d’affectation ont mis en place à ce jour près de 320 packs de mobilité qui facilite leur accompagnement. Ces packs s’accompagnent notamment d’une prime de mobilité pouvant aller de 37.000 à 57.000 euros. Cette transformation s’est faite sans difficulté et en conscience avec la réalité du terrain. Au final, nous sommes en avance sur notre transition SDO qui devrait se terminer fin 2014″.

Intégration des TUI France

Toujours dans le cadre de l’accompagnement de ses équipes, la Maif a initié il y a quelques semaines un partenariat avec TUI France, entreprise concernée par un plan social. L’assureur militant s’est engagé à embaucher en priorité les salariés qui vont devoir quitter le voyagiste.

“En ce qui concerne le partenariat initié avec TUI France, une quinzaine de personnes sont déjà intégrées dans nos équipes, mais ce n’est pas terminé. Elles suivent actuellement une formation de 2 mois afin d’être opérationnelles au sein des effectifs. Ce projet fonctionne très bien car il est basé sur un partenariat social sans équivoque sur nos intentions de solidarité”, conclut Olivier Ruthardt.