Digitalisation : L’assurance, la tête dans le cloud

nuage cloud
L'enquête menée par Sollers Consulting montre que le Cloud semble se positionner comme l'avenir de la technologie dans le secteur de l'assurance.

Le cloud est sur le point de devenir une technologie majeure du secteur de l’assurance, estime la société de conseil Sollers Consulting.

Avec plusieurs enquêtes menées auprès des principaux assureurs et cadres du marché de l’assurance, la société de conseil Sollers Consulting constate que le cloud représente l’avenir du secteur en termes de technologie. Rares sont ceux qui contrediraient les chiffres. Il est vrai qu’au vu du succès des assurtech and fintech – et leurs systèmes partiellement ou entièrement automatisés – il est difficile de ne pas vouloir en être. “On constate une volonté générale d’innover, et l’innovation aura un impact sur les fonctionnalités critiques. Pour moderniser leur informatique, ils [les assureurs] s’appuieront largement sur les solutions cloud“, affirme Michał Trochimczuk, managing partner et cofondateur de Sollers Consulting.

Néanmoins, en termes de technologie les préférences diffèrent entre les pays. L’enquête de Sollers Consulting montre que les assureurs allemands sont enthousiastes à l’idée d’investir dans la modernisation de leur système informatique. Plus de 80% d’entre eux se disent « extrêmement » ou « vraiment » prêts à investir dans de l’innovation. A contrario, la Pologne fait preuve d’une volonté nettement plus faible. Cependant, « aucune des personnes interrogées ne déclare que son entreprise ne souhaite pas investir dans l’innovation », indique la société de conseil dans un communiqué.

Des compétences à améliorer

Le champ des possibilités a été étendu par l’utilisation d’internet ses dix dernières années. Des secteurs comme le tourisme et la gastronomie ont subi de véritables mutations du fait de leur utilisation. De son côté, le secteur de l’assurance semble « l’utiliser dans des domaines très isolés », alors même que les données disponibles représentent une réelle opportunité. Il ne manque plus qu’à savoir les utiliser.

En revanche, toujours selon Soller Consulting, les assureurs semblent être conscients du retard technologique sur leurs systèmes cœur de métier. Le cloud pourrait représenter un accélérateur dans ce domaine. « Les professionnels du secteur savent que le cloud garantit plus d’agilité et d’efficacité opérationnelles. Ces deux éléments deviennent de plus en plus importants à l’ère des écosystèmes intégrés et intelligents », déclare Marcin Pluta.

Des domaines plus faciles à automatiser

Sans surprise, l’automatisation ne se fera pas en un jour. L’un des domaines favorisé par les assureurs, du fait de son potentiel d’automatisation, reste l’administratif. En effet, entre 68% et 81% des cadres interrogés pensent que les processus administratifs comme la génération de rapports, la gestion des contrats et les traitements de sinistres seront fortement automatisés dans un futur proche. En contrepartie, le secteur semble encore croire à la vente en présentiel. « Les banques et les assureurs font de gros efforts pour digitaliser les ventes d’assurance. Cependant, pour y parvenir, ils doivent mettre en place des plateformes d’assurance flexibles qui leur permettent de réagir rapidement à l’évolution des marchés », commente M. Trochimczuk. Néanmoins, les résultats de l’enquête dévoilent que seulement 33% des gestionnaires et spécialistes de l’assurance estiment que les ventes seront automatisées à 70% ou plus dans les prochaines années.

HelvetiaNet

Nos assurances digitales, développées pour nos partenaires courtiers au service des assurés. Simplicité et rapidité de déclaration de sinistres, souscription, réponse tarifaire immédiate, autonomie dans la gestion des dossiers : une qualité de services en ligne renforcée.

En savoir plus


Que pensez-vous du sujet ?