Dette grecque : L’impact du plan de sauvetage devrait être limité pour les assureurs

L’impact du nouveau plan de soutien à la Grèce sur les fonds propres des assureurs européens détenant des titres d’État grecs devrait être limité, a estimé l’agence de notation Moody’s dans une note publiée mercredi.

Le volet privé du plan adopté jeudi propose un menu d’options aux créanciers privés pour leur permettre de maintenir leurs engagements vis-à-vis de la Grèce sur une base volontaire. Tous prévoient une décote d’environ 21% sur la valeur comptable des titres d’État grecs.

Moody’s rappelle que les assureurs qu’elle note ne détiennent qu’une portion “relativement modeste” de la dette de l’État grec, soit environ 10Mds d’euros, d’après l’agence.

Ces titres ne représentent que 0,5% des montants investis par les assureurs européens non britanniques ou irlandais, et 3% des fonds propres “durs” (capital social et bénéfices mis en réserve), souligne la note.

Même si la participation au plan induit la constatation de pertes, Moody’s estime donc qu’elles auront un impact limité sur les fonds propres des assureurs. L’agence rappelle également que la plupart des titres sont comptabilisés à leur valeur de marché actuelle, qui comprend une décote de plus de 40% pour les titres à 10 ans par exemple.

Elle souligne aussi que cette décote est le plus souvent déjà intégrée dans les calculs des ratios de solvabilité réclamés par les régulateurs.

Paris, 27 juil 2011 (AFP)