Zone euro : Les assureurs moins exposés que les banques à sortie de la Grèce

D’après l’agence de notation Fitch Ratings, les assureurs, grâce à leur possibilité de partager les pertes avec leurs clients, sont moins exposés que les banques à la sortie de la Grèce de la zone euro.

Fitch Ratings a diffusé mercredi 20 juin un communiqué dans lequel l’agence rappelle que si l’hypothèse que la Grèce sorte de la zone euro prenait de l’ampleur, les notes de tous les pays de la zone seraient placées sous surveillance négative, et non pas seulement les pays dits périphériques.

Or l’abaissement de la note d’un pays aura des conséquences sur les banques de ce pays. L’agence souligne que les assureurs sont exposés à travers leurs portefeuilles qui contiennent des obligations d’Etat. « Toutefois, nous nous attendons à ce que la possibilité pour les assureurs-vie de faire peser des pertes sur leurs clients soit une circonstance atténuante face à une chute des marchés financiers », nuance Fitch Ratings.

Les assureurs sont donc moins exposés que les banques à une sortie de la Grèce de la zone euro, bien que cette hypothèse ait été affaiblie lundi par la victoire de la droite pro-européenne aux législatives grecques.