Déshérence : Le CTIP publie son bilan

Le centre technique des institutions de prévoyances (CTIP) a publié son bilan d’application des dispositifs Agira pour l’année 2020.

Après les assureurs et bancassureurs, c’est au tour des institutions de prévoyance, couvrant près de 13 millions de personnes en santé et prévoyance, de publier leur bilan d’application des dispositifs Agira. Parmi les 38 organismes adhérents au CTIP, les données de 34 institutions et unions ont été recueillies pour l’élaboration du bilan.

L’Association pour la gestion des informations sur le risque en assurance (AGIRA) a reçu au total 458 demandes de recherches de contrats d’assurance souscrits par des personnes en leurs noms. Ces demandes ont permis d’identifier 558 contrats, dont les souscripteurs ont été identifiés comme décédés, pour un montant cumulé de plus de 20,7M d’euros. Au cours de l’année 2020 et dans le cadre d’Agira 1, 202 contrats ont été réglés, pour un montant total de 8,98M d’euros restitués aux bénéficiaires de contrats d’assurance vie.

À la suite des consultations effectuées par les institutions elles-mêmes, dans le cadre du dispositif d’Agira 2, le CTIP dénombre 1.484 contrats et plus de 43,6M d’euros à régler. Le bilan du centre technique des institutions de prévoyance montre que 647 des contrats ont été réglés aux bénéficiaires au courant de l’année 2020, soit plus de 28M d’euros.

Que pensez-vous du sujet ?