Courtage : Odéalim met la main sur Assurgérance

odealim

Le groupe Odéalim annonce avoir fait l’acquisition du courtier lyonnais Assurgérance. Avec cette opération, le spécialiste de l’immobilier renforce son maillage territorial et accélère sur la construction.

Odéalim vient de boucler l’acquisition du cabinet Assurgérance, dont les activités sont essentiellement positionnées sur la garantie loyer impayée (GLI) (35%) et multirisque immeuble (MRI) (65%). Cette opération permet d’abord au spécialiste des risques immobiliers de compléter son maillage territorial, notamment autour de la région lyonnaise où il possède déjà plusieurs cabinets (Brun & JCD, Insor Lyon et Roseline Brun).

« Le courtier évolue au sein du réseau Immo de France (Procivis), ce qui nous permet de rayonner partout en France, notamment sur les clients institutionnels », explique Xavier Sauberstre, le président d’Odéalim à News Assurances Pro. D’autre part, cette acquisition permet au groupe de développer son pôle construction (maisons individuelles, promotion immobilière…), comme l’expliquait son dirigeant dans nos colonnes en décembre dernier. « Cette opération nous permet d’accélérer et de fonder beaucoup d’espoirs sur l’activité construction et plus particulièrement en dommage ouvrage. Assurgérance nous permet d’étendre notre partenariat avec Axa qui est l’un des leaders sur ce segment », poursuit Xavier Saubestre.

Ainsi, le rachat d’Assurgérance (2,9M d’euros de chiffre d’affaires) n’est qu’une première étape de développement pour le groupe qui projette 4 à 5 opérations sur l’exercice en raisonnant davantage en termes d’implantations plutôt qu’en taille de portefeuilles. « Les prochaines opérations de croissance externe d’Odealim vont également s’inscrire dans une vraie logique d’accélération sur l’activité construction, en essayant de faire de la dommages ouvrage l’une des spécialités du groupe », indique ensuite le président d’Odéalim avant de conclure, « à moyen terme, nous allons continuer à cibler de petites structures en région pour compléter notre maillage territorial, mais il n’est pas impossible que nous puissions également faire des acquisitions plus structurantes ».

Que pensez-vous du sujet ?