Coronavirus : Matmut rend 50 millions d’euros à ses sociétaires

Nicolas Gomart, directeur général de Matmut

En cette période de crise liée au coronavirus, le groupe Matmut a pris la décision de rendre 50 millions d’euros à ses sociétaires. Selon nos informations, les mesures engagées prévoient un gel des tarifs et des remises sur cotisation.

« Nous constatons une baisse significative de la sinistralité en auto. Et bien qu’on ne sache pas comment se passera l’après covid-19, nous devons faire preuve de solidarité pour soulager nos concitoyens et nos sociétaires », souligne Nicolas Gomart, directeur général du groupe Matmut. La mutuelle rouennaise a ainsi pris la décision de geler ses tarifs pour les 18 prochains mois, soit jusqu’au 31 décembre 2021. « Cette mesure concerne l’ensemble des véhicules à 4 roues / 2 roues en portefeuille au 1er avril », précise Nicolas Gomart.

Une ristourne de 75 euros sur les contrats auto

Le groupe attribuera en outre une ristourne de 75 euros sur les contrats auto des personnes fragilisées, à savoir les demandeurs d’emploi, qu’ils aient connu le chômage avant la période de confinement ou pendant. « En moyenne, cela représente l’équivalent de 2 mois de cotisations », indique le directeur général de Matmut.

Aux contrats auto, s’ajoute un geste pour le monde de la santé et plus particulièrement les infirmiers et médecins libéraux que le groupe couvre via sa filiale Inter Mutuelles Entreprises. « Nous réduisons de moitié leurs cotisations en responsabilité civile médicale et couvrons gratuitement l’extension de leur activité dans ce contexte de crise sanitaire », pointe Nicolas Gomart. Enfin, les kinésithérapeute et les ostéopathes dont les cabinets ont été réquisitionnés par les Agences régionales de santé bénéficient d’une ristourne de 3 mois de cotisations pour l’assurance de leur cabinet.

« Selon nos estimations, l’ensemble de ces mesures représente un effort de 50 millions d’euros, soit un peu plus des trois quarts de notre résultat 2019 qui atteint 69M d’euros », chiffre le directeur général de la mutuelle d’assurance.

Maintien des salaires et accord sur les congés

En interne, le groupe a également déployé une batterie de mesures. « J’ai pris la décision de maintenir les salaires de mars et d’avril dans les conditions habituelles. Nous ne recourons pas au chômage partiel », explique Nicolas Gomart. Jeudi 9 avril, le groupe a en outre signé un accord sur les congés avec les organisations syndicales. Sur la base du volontariat, les salariés pourront poser jusqu’à 6 jours de congés. L’entreprise abondera jusqu’à 12 euros par jour posé pour financer 3 fondations (la Fondation de France, la Fondation Abbé Pierre et la Fondations des femmes).

« Nous offrons également la possibilité à nos collaborateurs de renoncer à une partie de leurs congés. Nous versons alors l’équivalent de la rémunération et 20 euros supplémentaires par jour posé aux 3 fondations », décrit le directeur général.

Bannière contenus sur le coronavirus

Que pensez-vous du sujet ?