Coronavirus : La branche courtage signe un accord sur les congés

des courtiers en pleine discussion

Les partenaires sociaux et les organisations syndicales représentatives du courtage viennent de conclure un accord de branche à durée déterminée relatif aux congés payés pour aider les salariés de la profession face à la crise du coronavirus.

Face à l’impact économique et financier provoqué par la crise du coronavirus sur les courtiers, partenaires sociaux (Planète CSCA) et organisations syndicales représentatives de la branche professionnelle du courtage (C.F.E.-C.G.C., C.F.D.T., SN2A-C.F.T.C., C.G.T., C.G.T./F.O. et U.N.S.A.) ont entamé une négociation constructive qui a permis « de conclure un accord de branche à durée déterminée relatif aux congés payés, qui permet à l’employeur de décider de la prise de 6 jours de congés payés acquis par le salarié, ou de modifier unilatéralement les dates de prise de congés payés », peut-on lire dans un communiqué.

L’objectif de cet accord est de pérenniser les cabinets et maintenir le niveau d’emploi pendant toute la durée du confinement, et lors de la sortie de crise. « Les partenaires sociaux de la branche professionnelle du courtage d’assurances ont donc examiné avec responsabilité les dispositions prévues par l’Article 1er de l’ordonnance du 25 mars 2020 portant mesures d’urgence pour faire face à l’épidémie de Covid-19, qui permet un aménagement temporaire de la prise des congés payés sous réserve notamment de la conclusion d’un accord collectif de branche », indique ensuite le communiqué.

« Dans ce contexte difficile, la solidarité est indispensable pour préserver les emplois. Je remercie toutes les parties prenantes pour la qualité du dialogue que nous avons eu, permettant de trouver un accord qui évitera, j’en suis persuadé, un recours au chômage partiel voire à terme, la disparition de certains postes », explique Roy de Tao, président de la CPPNI et vice-président de Planète CSCA en charge des Affaires sociales.

« Nous avons eu des échanges de grande qualité, avec beaucoup de disponibilité de part et d’autre. Signer ce texte est le gage de la responsabilité des partenaires sociaux dans la branche professionnelle du courtage », lance de son côté Thierry Tisserand, secrétaire général adjoint de la fédération CFDT des Banques et Assurances (FBA CFDT).

« Dans les grandes entreprises, nous avons toujours la possibilité de trouver un accord, ce qui n’est pas toujours le cas pour les courtiers de proximité. Nous souhaitions marquer, par la signature de cet accord, notre engagement envers les salariés des petites structures. », explique pour sa part Marguerite Weber, secrétaire générale de la CFE-CGC.

Les partenaires sociaux de la branche indiquent par ailleurs qu’il s’engagent à se réunir au moins tous les quinze jours pour assurer un suivi de l’accord et « pour faire un point sur la crise sanitaire et son impact sur l’organisation des entreprises de la branche professionnelle ».

AÉSIO

AÉSIO mutuelle, deuxième acteur mutualiste de France spécialisé dans la protection de la personne, couvre les besoins en complémentaire santé de 2,7 millions d’adhérents sur l’ensemble du territoire. Fort de cet ancrage local, AÉSIO mutuelle agit au plus près des besoins de ses partenaires courtiers, à la performance des entreprises, au bien-être des salariés et des travailleurs non-salariés, en proposant des solutions et un accompagnement adaptés à tous les moments de vie (couverture santé, prévention santé globale, accès aux soins, prévoyance...) en résonance avec sa signature de marque :« Décidons ensemble de vivre mieux ».

En janvier 2021 est né de la co-construction avec la MACIF, d’une alliance mutualiste de protection : AÉMA groupe.

Contacter AÉSIO


Bannière contenus sur le coronavirus

Que pensez-vous du sujet ?