Coronavirus : Aon réduit le salaire de 70% de ses effectifs

Greg Case Aon
Gregory Case, le CEO du courtier Aon

Pour faire face à la crise du coronavirus, Aon annonce qu’il va réduire temporairement le salaire de 70% de ses employés à travers le monde. L’opération de rapprochement avec Willis Towers Watson n’est pas remise en cause.

Face aux impacts du coronavirus, Aon annonce qu’il va réduire temporairement le salaire de 70% des 50.000 employés à travers le monde. Dans un communiqué, Greg Case, CEO du groupe, a également indiqué toute une série de mesures visant à permettre au courtier de préserver sa flexibilité opérationnelle durant la crise du Covid-19.

« Nous devons être lucides quant à l’incertitude à laquelle nous sommes confrontés et prendre des mesures dès maintenant », indique le directeur général avant de poursuivre, « c’est pourquoi nous demandons à nos collaborateurs de nous soutenir pendant cette période avec des réductions de rémunérations temporaires ».

Ainsi, le courtier indique avoir travaillé avec l’ensemble de ses entités locales (le groupe est présent dans près de 120 pays) pour déterminer la manière « la plus équitable » d’appliquer une réduction de salaire temporaire aux employés du groupe, en s’appuyant notamment « sur une approche sur-mesure basée sur un ensemble de critères, dont le coût de la vie », précise le groupe. Pour l’heure, nul ne sait si Aon France est concerné par ces mesures.

Dans le détail, le courtier prévoit que 70% de ses effectifs fassent l’objet d’une réduction d’environ 20% de salaire,  Aon précisant avoir fixé un plancher dans chaque pays. « Les membres du comité de direction dont je fais partie, Christa Davies, Eric Andersen, John Bruno et Tony Goland, ainsi que notre conseil d’administration vont réduire leurs salaires de 50% », précise Greg Case, l’un des patrons les mieux payés du secteur.

En parallèle de ces mesures salariales, qui entreront en vigueur le 1er mai, le courtier a également indiqué avoir « considérablement » réduit les dépenses auprès de ses sous-traitants et fournisseurs tiers. « Nous demandons maintenant à notre équipe d’Aon Business Services de prendre des mesures supplémentaires », ajoute le groupe.

Aon a également suspendu son plan de rachat d’actions pour mettre en réserve ces fonds. « Il est important de noter que nous avons l’intention de préserver notre dividende. Continuer de verser régulièrement le dividende est cohérent avec le maintien d’un niveau de notation fondamental pour accéder aux marchés des capitaux », précise le groupe. Aon indique toutefois que l’opération de rapprochement engagée avec Willis Towers Watson reste d’actualité et « sera un catalyseur positif qui nous permettra d’accélérer l’innovation au nom des clients », conclut Greg Gase.

Que pensez-vous du sujet ?