Comparateurs : Google “n’a pas de plan pour la France”

Le géant américain du net Google n’envisage pas pour le moment de lancer en France son comparateur d’assurances automobile, qu’il teste depuis le mois de mars aux Etats-Unis, selon le directeur général de Google France Nick Leeder.

“Aux Etats-Unis, nous sommes toujours en phase de test, nous n’avons pas de plan pour la France actuellement”, a indiqué M. Leeder lors d’une conférence organisée vendredi par le comparateur d’assurances Assurland sur le thème “Assurance et Internet”. “Ce que l’on regarde, c’est comment améliorer l’expérience utilisateur. On va continuer à le faire et si on n’a pas convaincu, ça ne va pas s’étendre comme approche”, a détaillé M. Leeder.

Google a lancé en mars aux Etats-Unis “Google Compare for car insurance”, un comparateur d’assurances automobile, testé dans un premier temps en Californie avec l’idée de l’étendre à une vingtaine d’états. Le géant du web, qui propose ce service depuis 2012 au Royaume-Uni, avait également fait une brève tentative d’incursion sur ce segment en France en 2013, avant de le fermer pour se concentrer sur les pays anglo-saxons.

Mais la perspective de son arrivée sur le marché n’a pas cessé d’inquiéter les assureurs français. Interrogé sur le risque d'”ubérisation” de l’assurance, M. Leeder a conseillé aux assureurs de se concentrer sur l’amélioration de l’acquisition de nouveaux clients, segment sur lequel se sont engouffrés avec succès de nouveaux acteurs dans d’autres secteurs de l’économie (Uber dans le transport et Booking dans l’hôtellerie).

Pour certains observateurs, les ambitions de Google dans la comparaison d’assurances automobile sont à mettre en lien avec son programme de voitures sans chauffeur: l’expérience permettrait au groupe de recueillir des données sur la conduite.