Les chemins de la croissance et du succès

Patrick Evrard, Président - AGEA

Lors du congrès des agents généraux le 16 mars 2018, Patrick EVRARD, Président d’AGEA, a annoncé les résultats des travaux menés depuis plus d’un an afin de redéfinir le métier d’agent général  pour lui redonner une place prépondérante dans la distribution d’assurance. Il a accepté de répondre à quelques questions pour la newsletter du CercleLab.

1/ L’afflux de règlementations et de normes, décrié par tous les assureurs, peut-il néanmoins représenter une opportunité pour ces professionnels que sont les agents généraux, et à quelles conditions ?

La réglementation est un sujet d’actualité avec les mises en application prochaines du RGPD (Règlement général sur la protection des données) et de la DDA (Directive de la distribution d’assurances). Cette réglementation est souvent perçue comme contraignante. Néanmoins, elle présente aussi des opportunités pour notre réseau de distribution. Les agents généraux sont le réseau le mieux adapté dans la chaîne de distribution pour s’adapter à la règlementation car ils offrent un conseil de qualité au client. Nous sommes en train de rédiger, en collaboration avec un avocat, une charte éthique sur la protection des données, dans le cadre du RGPD. Concernant la DDA, des évolutions seront sans doute nécessaires et coûteuses en développement informatique. Cependant, nous regardons avec intérêt tout ce qui va dans le sens de la professionnalisation et de l’accompagnement du client. Nous travaillons avec les syndicats d’agents dans leurs négociations avec les compagnies sur ces points.

2/ Digital, Intelligence Artificielle, Blockchain, etc. sont en passe de révolutionner la Société et bien sûr aussi l’assurance. Comment  positionner le métier d’agent général dans ce nouvel environnement ? (relation client, nouveaux services,…)

Les innovations technologiques et numériques vont révolutionner le secteur de l’assurance dans les années à venir. Les agents généraux doivent donc prendre le train en marche pour s’adapter aux évolutions des attentes du consommateur. Aujourd’hui, les assurés veulent plus d’autonomie dans la relation, en particulier pour effectuer des opérations courantes pour lesquelles ils ne souhaitent plus venir en agence. Il faut donc davantage de souplesse et de fluidité dans le parcours client ce qui est parfois compliqué avec les systèmes IT des compagnies souvent obsolètes. L’agent général doit être au centre de la relation entre le client et la compagnie. Un nouveau modèle doit émerger autour du « phygital » qui combine l’agilité du digital et l’accompagnement humain. Pour accompagner les agents dans cette transformation, la Fédération va se doter prochainement d’un Lab afin que nos adhérents puissent se familiariser à ces nouveaux outils.

 3/  Comment doit évoluer le mode relationnel entre les compagnies et les agents généraux ? (confiance, pouvoir, délégation,…)

Il nous appartient de construire une relation nouvelle entre les compagnies et les agents. Nous devons allier nos forces pour servir au mieux le client, en le plaçant définitivement au centre de nos préoccupations. Nous avons toujours affirmé cette ambition par le passé, mais nous avons concentré trop souvent nos efforts à construire des organisations qui nous isolaient de ce qui devait être l’objet essentiel de nos préoccupations, la satisfaction du client.

Cette relation nouvelle ne sera fructueuse, que si elle repose sur une relation de confiance partagée. Il est fondamental que les compagnies aient confiance en leurs agents généraux, et la réciprocité est toute aussi essentielle. Dans un monde où l’efficacité est la règle, où la rentabilité doit être recherchée sans cesse tant elle est fragile, les contrôles inutiles, les doublons, les organigrammes pléthoriques sont peu clairs et coûtent cher. Peut-être, à ce niveau, n’est-il pas inutile de rappeler que ce sont bien souvent les recettes les plus simples qui font les meilleurs plats.

 4/ En quelques mots, les grandes nouveautés d’agéa en 2018 ? (diplôme, formations, support aux AGA, évaluation des portefeuilles, transmission,…)

Le 16 mars dernier, nous avons connu un moment important, avec notre congrès national et la signature du « Socle commun » par l’ensemble des syndicats de société. Ce texte propose des pistes phares pour réinventer le modèle de l’agent général et l’adapter aux défis d’aujourd’hui et de demain. Il rassemble quatre thématiques principales : la promesse client renforcée, la relation rénovée avec les compagnies, l’entrepreneur d’assurance mieux reconnu et l’agence multicanal. (http://medias.agea.fr/AgeaProd/medias/DOC/954762/soclecommundemtierdagentgnral.pdf).
Nous continuons à travailler avec les syndicats pour les aider dans leurs négociations avec les compagnies. Dans un monde qui s’accélère et dans une profession souvent solitaire, je pense qu’il est primordial de renforcer l’accompagnement des agents. C’est là le rôle d’une fédération professionnelle comme la nôtre. Nous avons récemment lancé un service de recrutement personnalisé qui permet aux agents généraux de recruter plus des collaborateurs. En outre, nous avons lancé en début d’année un MOOC sur l’assurance emprunteur pour former le plus grand nombre d’agents sur ce sujet. Plus globalement, nous allons proposer aussi aux agents des solutions innovantes et performantes pour les accompagner dans leur quotidien (site internet, solutions de sms, plateforme de débordement…).

Patrick EVRARD, Président – AGEA