Cession : KBC forcé d’annuler la vente de sa filiale de banque privée à Hinduja

Le bancassureur belge KBC a annoncé mardi qu’il renonçait à vendre sa filiale de banque privée KBL European Private Banker au groupe indien Hinduja, à la suite des objections du régulateur financier luxembourgeois (CSSF).

« La vente de KBL au groupe Hinduja n’aura pas lieu », a-t-il annoncé dans un communiqué. L’opération avait été annoncée en mai, pour un montant de 1,35Md d’euros. Elle était toutefois soumise au feu vert d’une série d’organismes de contrôle dans les 10 pays où KBL est active.

Or l’un de ces organismes, la Commission de surveillance du secteur financier (CSSF) luxembourgeoise, « est arrivée à la conclusion que sa décision aurait été de s’opposer à cette acquisition », selon le communiqué de KBC. « La CSSF est arrivée à cette conclusion au vu de l’application des critères prévus par la loi sur le secteur financier et après concertation avec les autres autorités compétentes », indique-t-il sans autre précision.

Cette annonce a fait chuter l’action KBC dès l’ouverture de la Bourse de Bruxelles: vers 08H15 GMT, le titre perdait 4,06% à 28,14 euros. KBC reconnaît être « surpris et déçu », mais « prend acte de cette décision ». Il va désormais faire « un relevé des différentes options possibles afin de prendre la décision qui s’impose concernant l’avenir de KBL, en fonction des conditions actuelles du marché ».

Le bancassureur avait accepté de vendre KBL dans le cadre d’une restructuration imposée par la Commission européenne à la suite des importantes aides publiques reçues après la crise financière. Bruxelles a obtenu qu’il cède d’ici à 2013 le quart de ses activités, soit quelque 39Mds d’euros d’actifs.

KBL est l’un des principaux groupes européens de gestion de comptes privés. Ses banques locales affiliées ont 55 implantations dans une série de pays européens: Belgique, France, Allemagne, Luxembourg, Monaco, Pays-Bas, Pologne, Espagne, Suisse et Royaume-Uni.

Le groupe Hinduja de son côté est actif dans le secteur bancaire au travers de Hinduja Bank Switzerland, basée à Genève et active en Europe, au Moyen-Orient et en Inde. Il contrôle également Indusland Bank, créée en 1994 en Inde.

Bruxelles, 15 mars 2011 (AFP)