Cat’ Nat’ : Les pays émergents sont trop peu assurés contre les catastrophes selon les Lloyd’s

Selon les Lloyd’s les pays émergents seraient trop peu assurés contre les catastrophes naturelles ce qui engendrerait des répercussions financières importantes sur ces États.

Le marché londonien de l’assurance des Lloyd’s a estimé mardi 27 novembre dans une étude que les pays émergents, dont la Chine, étaient trop peu assurés contre les catastrophes naturelles et que les conséquences financières de ces désastres retombaient in fine sur les Etats.

Selon cette étude, commandée par les Lloyd’s et réalisée par l’institut CEBR, le déficit annuel de couverture des risques par les assurances dans 17 économies émergentes s’élève à 168Mds de dollars (près de 130Mds d’euros), ce qui les « expose sévèrement aux coûts à long terme des catastrophes ». A elle seule, la Chine représente 79,57Mds de dollars de ce montant.

Les autres économies émergentes citées dans cette étude sont Hong Kong, la Pologne, la Colombie, la Thaïlande, le Brésil, le Mexique, l’Arabie saoudite, le Chili, le Nigeria, l’Inde, la Turquie, l’Egypte, les Philippines, le Vietnam, l’Indonésie et le Bangladesh.

« L’Etat prend en charge une proportion excessive des coûts des catastrophes naturelles dans les pays ayant un faible taux (de pénétration) des assurances », soulignent les Lloyd’s.

A titre d’exemple, le marché londonien cite le tremblement de terre dans la région chinoise du Sichuan en mai 2008, qui avait fait près de 70.000 morts et 18.000 disparus.

Seulement 0,3% des dégâts estimés à 125Mds de dollars avaient été pris en charge par les assurances, « laissant l’Etat chinois payer la quasi totalité des coûts ».

« Alors que les économies à forte croissance continuent de se développer et que les chaînes d’approvisionnement sont de plus en plus interconnectées, il est temps de nous demander: est-ce que le monde peut se permettre de prendre un aussi gros risque ? », s’est interrogé Richard Ward, directeur général des Lloyd’s.

Londres, 27 novembre 2012 (AFP)