Axa : Henri de Castries vu chez Mediobanca, à Milan

Le PDG de l’assureur français Axa, Henri de Castries, était mercredi au siège milanais de Mediobanca, protagoniste de l’opération de sauvetage de l’assureur italien Fondiaria-SAI (FonSai), a-t-on appris de source financière, une visite qui faisait bondir FonSai en Bourse.

M. De Castries est arrivé peu après 13h au siège de la banque d’affaires, dans le centre de Milan, a indiqué à l’AFP une source financière. Selon la presse italienne présente sur place, il s’est refusé à toute déclaration.

Si cette source n’était pas dans l’immédiat en mesure d’indiquer la raison précise de la visite de M. De Castries, elle soulignait que Mediobanca avait présenté à la fin de l’année dernière le dossier Fondiaria-Sai à Axa qui l’avait étudié et avait exprimé son intérêt pour certains actifs de l’assureur italien.

Contacté à Paris, Axa s’est refusé à tout commentaire. A la Bourse de Milan, la venue de M. De Castries à Milan faisait bondir le titre FonSai, extrêmement volatil ces derniers temps, de 5,26% à 1,7 euro vers 14H00 GMT dans un marché en baisse de 0,20%, les investisseurs pariant sur une implication d’Axa dans ce dossier.

Arrivé lui aussi au siège de Mediobanca pour une réunion du pacte d’actionnaires de la banque, Salvatore Ligresti, dont la famille contrôle FonSai à travers sa holding Premafin, n’a d’ailleurs pas exclu de rencontrer M. De Castries.

« Nous verrons », a-t-il répondu à la presse italienne qui l’interrogeait à ce sujet. La visite du patron d’Axa intervient en effet sur fond de bataille autour de FonSai. Deux fonds italiens, Palladio et Sator, sont entrés récemment en force dans le capital de FonSai, dont ils détiennent environ 8%.

Selon les observateurs, ils chercheraient à mettre des bâtons dans les roues à l’opération de sauvetage montée par Mediobanca qui prévoit la fusion de FonSai, de la holding Premafin et de l’assureur Unipol, en vue de donner naissance au deuxième assureur italien derrière Generali.

En grande difficulté financière, FonSai avait annoncé fin janvier qu’il devrait accuser une perte de 1,1Md d’euros en 2011.

Milan (Italie), 22 février 2012 (AFP)