Aviva : bénéfice net doublé en 2017, porté par la croissance britannique

Aviva

L’assureur britannique Aviva a fait état jeudi 8 mars d’un bénéfice net plus que doublé en 2017, grâce à une activité vigoureuse au Royaume-Uni et à la sortie de ses comptes d’une charge exceptionnelle intégrée l’année précédente.

En 2017, le géant britannique de l’assurance a dégagé un bénéfice net de 1,497 milliard de livres (1,675 milliard d’euros) contre 703 millions l’année précédente, a-t-il expliqué dans un communiqué.

Il a relevé son objectif de bénéfice par action, dont la croissance est désormais attendue au-delà de 5% à partir de 2018. En 2016, le groupe avait dû intégrer dans ses comptes une charge de 380 millions de livres en raison d’une révision par le gouvernement britannique d’un taux qui sert à calculer les indemnisations des dommages corporels des victimes d’accidents. Cette charge exceptionnelle ne s’étant pas reproduite en 2017, son bénéfice net a bondi.

L’activité d’Aviva s’est de surcroît bien tenue, avec une légère hausse de 2% de son bénéfice opérationnel ajusté, à 3,068 milliards de livres contre 3,010 milliards en 2016.

Notre principal marché, le Royaume-Uni, est de plus en plus vigoureux et nous y avons constaté une hausse de nos recettes, de notre part de marché et de notre profit“, s’est réjoui le directeur général Mark Wilson.

Il a ajouté que pour Aviva, le Royaume-Uni restait “un marché sûr et en croissance“, laissant entendre que le Brexit prévu en mars 2019 ne constituait pas une source d’inquiétude importante.

Au-delà du Royaume-Uni, la France a été de loin le marché le plus profitable en Europe pour Aviva, présent aussi notamment en Pologne, Italie et Irlande. Le groupe a annoncé à la fin février qu’il cédait l’essentiel des activités qu’il possédait encore en Espagne – des participations dans des sociétés communes spécialisées dans l’assurance vie et les retraites avec des filiales de Banco Mare Nostrum.

Le groupe privilégie depuis quelques années ses marchés les plus porteurs, avec notamment l’acquisition de son homologue britannique Friends Life. Au-delà de l’Europe, Aviva est présente en Asie, particulièrement à Singapour, et au Canada, le seul de ses marchés dits “majeurs” où le groupe a connu une performance décevante l’an dernier.

Par secteur, l’activité la plus rentable d’Aviva a de très loin été l’assurance vie, dont les profits ont grimpé de 9%, tandis que ses bénéfices ont diminué de 16% du côté de l’assurance dommages et santé mais augmenté de 19% en ce qui concerne la gestion d’actifs.