Autorégulation : CSCA et Planète Courtier à bras ouverts

Bertrand de Surmont et Laurent Ouazana

Comme plusieurs autres organisations syndicales d’intermédiaires, CSCA et Planète Courtier ont présenté leurs vœux à leurs adhérents. Dans une vidéo commune, les présidents des deux entités évoquent une année 2019 « clé » pour la profession.

Après l’Anacofi et la CNCGP, c’est au tour de la CSCA et de Planète Courtier de présenter leurs vœux à leurs adhérents. Dans une vidéo commune, Bertrand de Surmont et Laurent Ouazana anticipent une année 2019 prospère et fructueuse. « Nous serons unis, ce qui implique que nous serons plus représentatifs et donc plus forts », lance le président de la CSCA. « Nous suivrons les chantiers structurants pour la profession : le chantier de la réforme sur la formation professionnelle, les négociations avec les assureurs, l’intégration du courtage d’assurance dans le nouvel Opco et nous lancerons de nouveaux chantiers comme le rapprochement des branches », ajoute de son côté Laurent Ouazana.

Les deux organisations patronales, dont la phase de réunification sera finalisée à la fin du premier semestre 2019, évoquent aussi une année « clé pour les organisations du courtage où nous réussirons avec tous : courtiers de proximité, grands courtiers, grossistes, gestionnaires de patrimoine, comparateurs, affinitaires, et au mieux de leurs intérêts, la réforme historique du courtage d’assurance qui verra naître une nouvelle organisation d’autorégulation pour l’intérêt de tous, professionnels et assurés », lance Bertrand de Surmont.

Proactifs

Une position assumée lors des vœux de la CSCA et de la CSCA Ile-de-France & Ouest qui se tenaient ce mardi à Paris, Bertrand de Surmont a ajouté que l’union CSCA / Planète Courtier était déjà ouverte « aux différentes organisations professionnelles concernées par le courtage et qui auront besoin de nous rejoindre et seront les bienvenues. L’autorégulation en cours de discussion, permettra d’accompagner les courtiers de proximité dans l’intégration de l’ensemble des règles s’imposant à une profession réglementée ».

Et le président de la CSCA de conclure à la tribune : « Nous avons décidé d’être proactif dans le cadre du projet d’autorégulation […] et de soutenir les initiatives sénatoriales de la majorité et de l’opposition qui seront seront débattues cette semaine au Sénat dans le cadre du projet de loi Pacte ».