Allianz France va céder AGF Private Equity à l’IDI pour une valorisation autour de 30 millions d’euros

Allianz France, filiale du géant de l’assurance allemand, et la société d’investissement IDI ont annoncé avoir engagé des discussions exclusives en vue de la cession d’AGF Private Equity à IDI, dans un communiqué commun lundi.

La transaction valoriserait l’entité à près d’une trentaine de millions d’euros, selon une source proche du dossier, confirmant un chiffre avancé par La Tribune samedi.

Champion du capital-investissement en France, AGF Private Equity gère des participations dans des fonds d’investissement pour le compte d’investisseurs institutionnels, et offre à des particuliers la possibilité d’investir dans des fonds permettant de bénéficier d’avantages fiscaux.

Le montant de ses actifs sous gestion est de 2,6 milliards d’euros, selon une porte-parole.

Les deux partenaires souhaitent aboutir “dans les meilleurs délais après consultation de leurs organes sociaux”, est-il précisé dans le communiqué. Le montant envisagé de la transaction n’a pas été dévoilé.

La cession s’inscrit dans le cadre du regroupement des plateformes de private equity d’Allianz en une plateforme unique, dédiée à la gestion pour compte propre des fonds alloués à cette activité par les différentes sociétés du groupe, a expliqué une porte-parole. AGF Private Equity, dont une partie de l’activité était réalisée pour le compte de tiers, n’entrait pas dans ce cadre.

Acteur historique du private equity (capital investissement), l’IDI “entend accompagner le développement d’AGF Private Equity (…) en lui ouvrant l’accès à son réseau d’investisseurs français et internationaux et à des canaux de distribution élargis”.

Son projet prévoit le maintien des équipes en place et la continuité de l’organisation et des pratiques de gestion d’AGF Private Equity. Les 33 salariés de la filiale continueront de gérer les portefeuilles dont ils ont la responsabilité, a précisé la porte-parole d’AGF Private Equity.

Le groupe IDI, essentiellement investisseur pour compte propre en France, a aussi développé une activité de gestion pour compte de tiers sur les pays émergents. Le montant total de ses actifs sous gestion est légèrement supérieur à 400 millions d’euros.

Paris, 21 déc 2009 (AFP)