AIG réduit sa dette de 25 milliards de dollars en cédant des actifs à la Fed de New York

L’assureur américain AIG, nationalisé fin 2008, a annoncé mardi avoir réduit de 25 milliards de dollars sa dette envers la Fed de New York en lui cédant en échange une part de ses filiales ALICO (assurance-vie aux Etats-Unis) et AIA (assurance-vie à l’international).

AIG a en outre précisé qu’il accélérait le processus de séparation de ces deux branches en les plaçant dans des structures indépendantes, afin de préparer soit leur entrée en Bourse, soit leur cession à des tiers. L’assureur ramène ainsi sa dette envers la Fed de New York à 35 milliards de dollars au lieu de 60 milliards.

Ce n’est qu’une partie de son endettement vis-à-vis des pouvoirs publics: fin septembre AIG devait encore rembourser près de 121 milliards de dollars sur les 182 milliards apportés par les pouvoirs publics pour le sauver de la faillite.

Dans l’opération AIG avait été nationalisé à hauteur de 80%.

Depuis, pour commencer à rembourser ses dettes, AIG a vendu plusieurs actifs et retiré 5,6 milliards de ces cessions entre janvier et octobre 2009.

En juillet, il avait regroupé sous sa marque ALICO ses activités d’assurance-vie et indiqué qu’il privilégiait la voie d’une introduction en Bourse de cette branche, sans écarter d’autres options.

AIG a précisé que la Fed de New York avait reçu pour 16 milliards de dollars de parts d’AIA et pour 9 milliards de parts d’ALICO, sans dévoiler le pourcentage du capital correspondant.

New York, 1 déc 2009 (AFP)