AG2R La Mondiale lance une offre d’assurance dépendance d’entreprise.

Le vieillissement de la population, et par conséquent la perte d’autonomie qui en découle, est un des enjeux majeurs des années à venir. AG2R La Mondiale, un des pionniers en matière d’assurance dépendance individuelle (notamment avec les premiers contrats « Saphir » en 1985), a décidé d’étoffer sa gamme au sein même des sociétés, touchant directement les employés. La compagnie lance donc une offre d’assurance dépendance d’entreprise, et s’attaque à un marché émergent dont le chiffre d’affaire était estimé en 2008 à 65M d’euros.

A l’heure actuelle, la perte d’autonomie va de paire avec l’augmentation de l’espérance de vie. On estime que l’âge moyen d’entrée en dépendance est de 78 ans pour les hommes et de 83 ans ans pour les femmes, et il y a aujourd’hui en France près de 400.000 personnes en « dépendance lourde » (Gir 1 et Gir 2). Une situation qui pousse les assureurs à envisager le risque de dépendance de manière très sérieuse, d’autant plus que les aspects financiers de la perte d’autonomie sont importants. Ainsi, devant le coût élevé des maisons de retraites ou des EHPAD (Établissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes), l’assurance dépendance pourra permettre à chacun de ne pas utiliser son patrimoine et ses ressources personnelles pour vivre décemment sa fin de vie.

« Les gens vivent de plus en plus vieux, et voudront vivre de plus en plus chez eux », déclare Jean-François Ropelewski, le directeur marketing d’AG2R La Mondiale. « Les personnes âgées intègrent donc les maisons de retraite plus tardivement (autour de 80 ans) pour y passer en moyenne 3 ans. Un séjour dans ces établissements coûte aux alentours de 2500 euros par mois alors que la retraite moyenne est de 1200 euros par mois. Faites le calcul, l’assurance dépendance est donc utile pour que chacun évite de puiser dans ses propres deniers afin de finir ses jours décemment. » ajoute-il.

Face à un risque dont la date et l’importance est difficile à prévoir pour chacun, AG2R la Mondiale a décidé de proposer une assurance dépendance d’entreprise à adhésion obligatoire. Ce contrat, sans questionnaire médicale et dont le coût est mutualisé, va permettre le financement anticipé de la perte d’autonomie des employés durant leur carrière. Chacun se constitue donc un capital financé à 100% par l’employeur, une garantie immédiate prolongée viagèrement au moment du départ à la retraite. De manière générale, le risque de dépendance survient lors de la fin de carrière, mais ce contrat restera opérationnel même après l’activité professionnel des employés. AG2R garantie donc que l’assurance dépendance souscrite sera active et immuable, même lors du passage à la retraite. Le contrat sera définitif et ne pourra plus être modifié, même par les personnes encore en activité dans l’entreprise. L’assuré sera alors simplement lié à sa compagnie d’assurance qui prendra alors en charge le risque total.

L’institution de prévoyance à donc pour objectif de couvrir la dépendance lourde (Gir 1 et Gir 2, dont les risques sont maîtrisables) via des contrats collectifs, mais elle garantie aussi des revenus forfaitaires viagers dont le montant est indépendante de la durée de cotisation. Cette assurance dépendance d’entreprise n’empêche en rien d’être complété par une assurance dépendance individuelle, elle à même pour but de dynamiser cette dernière pour une meilleure protection face à une future perte d’autonomie. A ce propos, AG2R La Mondiale prépare pour le second semestre 2010 une nouvelle offre d’assurance dépendance individuelle.

Aujourd’hui, plus d’un million de personnes sont en situation de dépendance en France, et on estime que d’ici 2040 ce sera près de 1,5M de personnes qui ne seront plus autonomes. Dans un logique d’anticipation et avec une  grande légitimité face au sujet, AG2R La Mondiale propose donc cette offre d’assurance dépendance alternative vers les entreprises. Cependant elle ne s’adressera, dans un premier temps, qu’à de grandes enseignes. De plus, cette garantie ne sera plus active si l’employé quitte l’entreprise avant la retraite, ou s’il est licencié. Le produit sera commercialisé au second trimestre 2010, l’assureur souhaite également approcher les partenaires sociaux. L’objectif de l’institution de prévoyance est avant tout de faire prendre conscience aux gens du risque et de l’enjeu de la perte d’autonomie. Pour sa première année sur le marché, AG2R souhaiterai signer entre 10 et 20 de ces contrats avec de grandes entreprises.