Afrique : Allianz ouvre un hub opérationnel à Abidjan

Allianz Africa

Sur un marché africain de l’assurance en pleine recomposition, Allianz a décidé d’accompagner sa stratégie de développement depuis la Côte d’Ivoire en ouvrant un nouveau pôle de compétences à Abidjan.

Après Casablanca et Nairobi, Allianz vient d’ouvrir un nouveau hub stratégique opérationnel à Abidjan. Ce troisième pôle de compétences doit permettre à l’assureur de soutenir sa stratégie de développement et de transformation sur le continent africain. « La Côte d’Ivoire a une position centrale en Afrique et permet un accès facile à l’Europe, aux Etats-Unis ou à l’Asie. La situation et la dynamique économique du pays, l’une des meilleures du monde actuellement, expliquent aussi pourquoi nous avons basé ce hub à Abidjan », déclare Delphine Traoré Maïdou, directrice régionale des opérations et membre du comité régional exécutif d’Allianz Africa.

Ce nouveau pôle, qui regroupe les activités de souscription, de développement commercial, d’informatique et de communication, doit surtout permettre à l’assureur de repenser sa stratégie et ses processus, avec l’ambition « de faire croître le taux de pénétration de l’assurance en Afrique en délivrant des produits plus simples, facilement compréhensibles avec des services plus fluides et agiles », poursuit Delphine Traoré Maïdou.

Continent clé

Installé de longue date sur le continent africain, Allianz considère toujours la zone comme un relai de croissance majeur. Pour soutenir ses ambitions locales, la compagnie s’appuie sur deux piliers baptisés « Rebalance » et « Transformation ».

« Depuis 2016, nous avons investi près de 600M d’euros sur le continent africain avec notamment des acquisitions au Maroc ou au Nigeria et des prises participations (8%) dans Africa Re », déclare Coenraad Vrolijk, directeur général régional d’Allianz Africa avant d’enchaîner, « nous voulons être capables de travailler en Afrique de la réassurance jusqu’à la micro-assurance », créneau sur lequel l’assureur est particulièrement actif, puisqu’il couvre déjà 500.000 familles ou particuliers en Afrique et qu’il s’appuie sur l’assurtech BIMA (qui opère au Ghana, en Tanzanie et au Sénégal) dans laquelle il a investi 97M$ fin 2017.

Avec un chiffre d’affaires de 630M€ réalisés en 2017 sur le continent, Allianz est aujourd’hui présent dans 17 pays africains, dont 14 sous la coupe directe d’Allianz Africa (l’Égypte étant gérée par la région MENA, l’Afrique du Sud opérée via  AGCS et Euler Hermès et l’Ile Maurice via Allianz Partners).

Ce nouveau hub doit surtout permettre à l’assureur de se donner du temps pour trouver de nouvelles synergies et redéployer ses ressources sur un continent où les forces en présence se renforcent et où la législation et les exigences de capitaux deviennent plus contraignantes (notamment en zone CIMA). Fin 2018, Confidentiel Afrique annonçait par exemple qu’Allianz Africa s’apprêtait à vendre cinq de ses filiales (Allianz Bénin, Allianz Burkina, Allianz Mali, Allianz Togo et Allianz Centrafrique) à l’assureur africain Sunu, cet accord de cession n’ayant pour l’heure pas été confirmé par le groupe allemand.