Acquisition : SMABTP pourrait relever son offre sur la Société de la Tour Eiffel

La mutuelle d’assurances SMABTP a annoncé mercredi qu’elle envisageait de relever son offre sur la Société de la Tour Eiffel (STE), qu’un important actionnaire tente de bloquer en justice, en arguant de résultats moins dégradés que prévu.

Les résultats 2013 de la STE “font apparaître une évolution des ‘cash-flows’ et de la valeur de l’actif moins dégradée que prévu“, indique la Société mutuelle d’assurance du bâtiment et des travaux publics dans un communiqué.

Dans ce contexte, (elle) envisage de déposer une surenchère en augmentant de manière significative, c’est-à-dire d’environ 10%, le prix proposé en numéraire pour l’action coupon attaché“, ajoute-t-elle.

Elle précise néanmoins que cette surenchère dépendra du calendrier de l’offre publique, et donc du résultat des contentieux en cours. La SMABTP a déposé fin janvier auprès de l’Autorité des marchés financiers (AMF) un projet d’offre d’achat de 48 euros par titre, d’un montant de 300M d’euros, pour acquérir la totalité des actions de la STE. Le 4 mars, le gendarme boursier a donné son feu vert à l’opération.

Mais l’actionnaire principal de la STE, l’homme d’affaires Chuc Hoang – lequel détient environ 29% du capital et des droits de vote – s’oppose à l’opération et a déposé un recours auprès de la Cour d’appel de Paris. La SMABTP estime que ce recours est “contraire aux intérêts” de la STE et de ses actionnaires.

La mutuelle affirme que ces derniers pourraient en effet se voir priver de “l’opportunité de liquidité” ouverte par son offre. Elle fait aussi valoir que les actionnaires minoritaires pourraient être les victimes du conflit entre les dirigeants de la STE et Chuc Hoang, “car ce dernier pourrait prendre le contrôle de fait de la STE à la prochaine assemblée générale annuelle sans déposer un projet d’offre publique“.

La Société de la Tour Eiffel, autrefois exploitante du célèbre monument parisien éponyme, est aujourd’hui spécialisée dans l’immobilier d’entreprise.

Paris, 2 avril 2014 (AFP)