Tribune : le courtier est avant tout un chef d’entreprise !

N’oublions pas que le courtier de proximité est avant tout un chef d’entreprise !

Activité des collaborateurs à réorganiser, le plus souvent à distance, loyers à verser, échéances de prêt à rembourser et donc trésorerie à préserver, continuité de l’activité à assurer, lien client à nourrir… Les mesures prises par les autorités pour ralentir l’épidémie de COVID-19 génèrent de nombreuses difficultés pour les chefs d’entreprise. Tous les chefs d’entreprise. Y compris les courtiers de proximité qui sont, au-delà d’être des tiers de confiance pour leurs clients, des chefs d’entreprise comme les autres, avec un ou plusieurs collaborateurs, des charges, un cabinet à faire tourner…

En cette période exceptionnelle, plus que jamais, nous avons pour mission, que nous soyons courtiers grossistes ou assureurs, de les accompagner dans leur rôle clé de chef d’entreprise, au-delà de leur apporter des solutions assurantielles au service du développement de leurs activités. Nous devons être résolument à leurs côtés à travers des dispositifs d’information et de formation adaptés, des outils – extranets en premier lieu – parfaitement fiables et opérationnels à distance et des interlocuteurs terrain qui restent joignables et mobilisés pour répondre à leurs questions, traiter leurs dossiers, mais aussi proposer des solutions pour leur permettre d’être prêts pour la reprise.

De la lutte contre les cyber-menaces qui se multiplient contre toutes les entreprises ces dernières semaines, à la gestion des ressources humaines et de l’organisation du travail dans ce contexte inédit, en passant par la continuité commerciale « malgré tout », les sujets sur lesquels nous pouvons apporter notre éclairage sont nombreux. Pourquoi nous ? Parce que nous travaillons, toute l’année, sur le terrain et à distance, main dans la main avec les courtiers de proximité : à leurs côtés sur chacun des pans de leur activité, en anticipant leurs besoins et leurs préoccupations, notamment réglementaires, et en trouvant des réponses et des solutions qui leur facilitent la vie et qui contribuent à leur développement.

Début février, avant le déploiement des mesures de réduction des déplacements, puis de confinement, j’ai eu le privilège de rencontrer plusieurs centaines de courtiers à Lyon, Bordeaux ou Toulouse : j’ai pu constater de nouveau le dynamisme de la profession de courtier, l’importance de cette activité dans les économies locales, la valeur ajoutée immense de ces interlocuteurs de référence pour nos clients assurés. N’oublions pas qu’ils sont aussi des chefs d’entreprise, qui doivent avoir l’esprit aussi libre que possible pour envisager le maintien puis la relance de leurs activités dans quelques semaines. Leur être utile, à tous les moments qui comptent : c’est notre rôle en tant que partenaires de confiance et nous devons mettre toute notre énergie et tous nos efforts pour être particulièrement à la hauteur de cette promesse tout au long de cette période exceptionnelle et au-delà.

Christian Belval, Directeur du Développement d’APRIL

Que pensez-vous du sujet ?

Créé en 1988, APRIL est un groupe international de services en assurance implanté dans 22 pays, dont l’ambition est de proposer à ses clients une expérience de l’assurance plus facile et plus accessible.

Plus de 3 000 collaborateurs conçoivent, distribuent et gèrent des solutions spécialisées d’assurance autour de cinq marchés d’expertise (emprunteur, santé internationale, Pros/TPE, santé et prévoyance locales, dommage de niches) pour ses partenaires et clients - particuliers, professionnels et entreprises. Le groupe a réalisé en 2019 un chiffre d’affaires de 1 017,3 millions d’euros.

Contacter April