Thomas Buberl : “ Demain il y aura plus d’emplois dans l’assurance ”

Dans le cadre du Paris Fintech Forum, Thomas Buberl, PDG du groupe Axa, a affirmé que la transformation digitale n’allait pas détruire des emplois dans le secteur de l’assurance, mais bien au contraire.

« Je suis probablement une des seules personnes à penser qu’il y aura plus de postes de travail dans le futur dans le secteur de l’assurance qu’aujourd’hui », a déclaré Thomas Buberl, patron du groupe Axa qui emploie 166.000 personnes dans le monde. Le PDG d’Axa a affirmé que la transformation digitale était une opportunité pour le secteur pour créer de nouveaux profils dans le domaine des services.

« Aujourd’hui, nous sommes en contact avec les assurés uniquement pour encaisser la cotisation et pour le remboursement des sinistres. Avec la transformation digitale, il s’offre à nous l’opportunité d’augmenter la fréquence des échanges avec les assurés et d’offrir de nouveaux services tels que la prévention ». Dans le domaine de la santé, par exemple, Axa propose déjà des services de télémédecine en France.

Concernant l’émergence et le foisonnement des fintechs et insurtechs, Thomas Buberl a salué les efforts fournis par ce secteur émergent des fintechs. « Je pense qu’une nouvelle vision est nécessaire. Je considère que nous avons besoin de transformer nos concurrents potentiels de demain en nos partenaires aujourd’hui ». Dépasser le clivage culturel entre les assureurs traditionnels et les nouveaux entrants est un de ses principaux défis de Thomas Buberl, qui a fini son intervention en lançant un appel à collaboration aux acteurs de la fintech : « Nous avons la confiance des clients. Si vous avec des idées innovantes dans le domaine du peer to peer, n’hésitez pas à revenir vers moi ».

ASV, 150 millions d’euros supplémentaires

Créé en 2015, le fonds d’investissement Axa Strategic Ventures (ASV) était doté de 230 millions d’euros. 40 millions ont déjà été investis directement dans 26 entreprises innovantes. Thomas Buberl a annoncé aujourd’hui la création d’une nouvelle structure au sein d’ASV, un fonds doté de 150 millions d’euros supplémentaires, pour investir dans différents fonds d’investissement innovants. Cela doit permettre à Axa d’investir dans les zones où ASV n’a pas d’équipes, comme Israël, ou la Chine.