Tempête du Sud-Ouest : 10 000 dossiers enregistrés par la Maif le 1er jour

    Dès le premier jour, le groupe MAIF a enregistré 10 000 dossiers sinistres. Ces déclarations touchent prioritairement l’habitation (90% des déclarations), les 10% restant concernant uniquement les voitures. A ce jour, il n’est pas encore possible d’évaluer le montant des dégâts occasionnés par cette tempête.

    Afin d’agir dans les plus brefs délais, la cellule de crise “Pégase” a été déclenchée dès samedi matin 24 janvier. Cette cellule (créée suite à la tempête de 1999) a en charge la gestion du plan de crise pour intervenir rapidement, mobiliser l’entreprise et coordonner l’ensemble des moyens et des acteurs concernés par l’événement.

    Ainsi, afin de soutenir les délégations des régions sinistrées et apporter une réponse aux sociétaires touchées, une mobilisation générale a été mise en place dès hier avec :
    – la mise à disposition de 2000 personnes pour répondre aux sollicitations des sociétaires,
    – la mise en place d’un numéro unique : 0811 00 19 20 pour pouvoir déclarer les sinistres.

    Aujourd’hui, ce dispositif s’enrichit avec :
    – la mise à disposition pour l’ensemble des gestionnaires de la zone touchée, d’un outil d’évaluation des sinistres habitation. Cet outil, créé par les experts conseils MAIF va permettre d’estimer, rapidement, le montant des dégâts occasionnés par la tempête et permettre le remboursement rapide des sinistres légers,
    – l’envoi, pour les délégations les plus sollicitées, de techniciens salariés MAIF. Ils auront pour mission d’aider à évaluer le montant des dommages et à orienter, si nécessaire, les dossiers vers les centres de gestion, toujours dans un souci de remboursement rapide des dégâts.

    Parallèlement, la Direction Générale de la MAIF a pris plusieurs décisions touchant à la mise en œuvre des garanties contractuelles :
    – aucune franchise ne sera appliquée pour les contrats d’habitation et les contrats voitures des particuliers,
    – les sinistres ne relevant pas du risque “tempête” (notamment les inondations) seront pris charge sans attendre la publication de l’arrêté Catastrophes Naturelles au Journal Officiel,
    – le délai de 5 jours pour déclaration de sinistres ne sera pas appliqué, afin de laisser le temps aux sociétaires MAIF, propriétaires d’une habitation secondaire dans la zone concernée, de constater les dégâts occasionnés,
    – l’absence d’expertise sur place pour tous les sinistres dont le montant est inférieur à 4 000 €, afin d’accélérer le processus de prise en charge.
    – la prise en charge pour la sauvegarde des biens (toutes les mesures conservatoires du type ; bâchage, élagage, cheminée à raser…),
    – l’avance de fonds pour les assurés les plus touchés.

    Par ailleurs, un dispositif exceptionnel vient d’être mis en place pour pouvoir expertiser très rapidement les véhicules les plus gravement touchés par la tempête (chute d’arbres, de pierres, inondations…). Ainsi, tous les véhicules considérés comme détruits vont être rapatriés en un point unique, près de Bordeaux dans les prochains jours. Ce dispositif permettra d’effectuer l’expertise du plus grand nombre de véhicules possible afin d’accélérer le processus de prise en charge.

    La MAIF tient à rappeler que son contrat d’habitation RAQVAM couvre aussi : les antennes, les paraboles, les panneaux solaires, les vérandas, les clôtures, les portails, le contenu des congélateurs, les monuments funéraires…