Start-up : Maif met 3 millions d’euros dans un accélérateur de jeunes pousses

Could not resolve host: public.newsharecounts.com; Name or service not known

Le Groupe Maif a annoncé avoir répondu à la levée de fonds de Numa, accélérateur de start-up. La mutuelle d’assurance a investi 3 millions d’euros via son fonds dédié Maif Avenir.

Un autre assureur, vraisemblablement Axa, était sur le coup. Mais c’est finalement le Groupe Maif qui a raflé la mise. La mutuelle niortaise prend en effet une participation à hauteur de 3 millions d’euros dans Numa, un accélérateur de start-up sur les 4 millions d’euros de la levée de fonds. Ce investissement permet au groupe de s’ouvrir la porte de centaines de start-up. “Nous avons accueilli plus de 650 candidatures de start-up cette année”, indique Marie Vorgan La Barzic, directrice du Numa.

La Maif a débloqué les 3 millions d’euros via son fonds Maif Avenir dédié à investir dans les jeunes pousses de demain. Cette prise de participation fait de la mutuelle d’assurance le premier actionnaire extérieur sans un faire l’actionnaire majoritaire. Elle lui permet en outre d’accélérer sur sa stratégie visant à devenir un acteur référent de l’économie collaborative et au-delà un interlocuteur privilégié des start-up.

Jusque-là, le Groupe a investi quelque 18 millions d’euros dans des start-ups, principalement de l’économie collaborative. Avec sa prise de participation dans Numa, la mutuelle niortaise va continuer d’égrener les 125M d’euros de Maif Avenir. Six dossiers sont d’ores et déjà en discussions, dont un serait issu du partenariat entre les deux acteurs. Si la Maif place ses pions sur des segments d’assurance tels que l’automobile ou l’habitation, elle compte bien se diversifier sur d’autres segments.