Solvabilité II: Source d’information dans la détermination de l’adéquation du capital

L’entrée en vigueur de Solvabilité II a mené à de nombreux changements dans la manière dont les assureurs de l’Espace Economique Européen (« EEE », comprenant les États membres de l’Union Européenne auxquels s’ajoutent l’Islande, le Liechtenstein et la Norvège) rendent compte de la solvabilité et de la rentabilité de leurs opérations. Il en résulte que certaines données que S&P Global Ratings utilise pour évaluer l’adéquation du capital des assureurs de l’EEE ne sont plus publiées. Par conséquent, nous nous tournons vers des sources de données alternatives pour ces assureurs tout en continuant à utiliser notre modèle de capital ajusté des risques. Cela est dû, notamment, à la nécessité d’utiliser un outil de mesure global afin de garantir une approche cohérente et comparable entre les différentes régions du monde.

L’assurance vie est souvent une activité de long terme et, en pratique, la réalisation des profits intervient généralement sur une longue période. Auparavant, notre analyse capturait cette particularité dans notre estimation de l’adéquation du capital au moyen des rapports d’embedded value [(valeur intrinsèque)]. Désormais, en l’absence de publication d’embedded value certifiée par des actuaires indépendants, nous utilisons des substituts pour l’estimation de la valeur de portefeuille (ou Value of Business In Force, valorisation du portefeuille de contrats d’assurance vie par l’actualisation des profits futurs attendus). Par exemple, la comparaison des écarts d’évaluation entre méthodes IFRS et Solvabilité II concernant les actifs et passifs relatifs à l’activité vie nous fournit des renseignements utiles sur le degré de prudence des fonds propres déclarés dans les états financiers publiés. La réconciliation entre l’actif net IFRS et l’actif net Solvabilité II est publiée par les assureurs dans leur rapport SFCR, Solvency & Financial Condition Report.

Par ailleurs, nous continuons d’inclure des éléments du cadre Solvabilité II dans notre analyse, dont l’appréciation du risque de franchissement du ratio minimum réglementaire ou encore d’autres éléments susceptibles de renforcer notre évaluation de la valeur économique.

Olivier Karusisi
Analyste crédit, S&P Global Ratings