Seisme de l’Aquila en Italie : Des dommages humains et matériels considérables

    Un séisme de magnitude importante (MW 5,8) s’est produit à proximité de la ville de l’Aquila, à environ 80 km au nord-est de Rome, dans les Apennins italiens. Son épicentre est situé à une latitude de 42,33° Nord et à une longitude de 13,33° Est.

    Le bilan fait actuellement état de 260 décès et plus de 50 000 personnes évacuées. De très nombreux bâtiments historiques se sont écroulés et de nombreux bâtiments récents ont été fortement endommagés, en particulier dans la ville de l’Aquila, proche de l’épicentre. Le séisme s’est produit à une profondeur relativement faible (environ 8 km, source : INGV), expliquant en partie l’ampleur des dégâts.

    L’événement sismique a été très largement ressenti par la population italienne dans un rayon d’environ 200 km. Ce séisme s’est produit en bordure d’une zone où l’aléa sismique est élevé. Il est représentatif de l’activité sismique actuelle des Apennins. Ce séisme place la région des Abruzzes dans une zone d’aléa sismique qualifiée de moyenne à forte.

    Le séisme, localisé à proximité de L’Aquila, a causé d’importants dégâts en zone épicentrale. Le bilan définitif des dégâts matériels et humains n’est pas établi définitivement mais peut être considéré comme lourd. Ce séisme a par ailleurs été fortement ressenti dans un rayon d’environ 200 km. L’importance des dommages est probablement liée à la faible profondeur du séisme.

    Contexte sismotectonique

    La chaîne apennine parcourt l’Italie sur une distance de plus de 1000 km du Nord au Sud. La région des Abruzzes, frappée par le séisme de l’Aquila, appartient au segment central de cette chaîne.

    Les Apennins appartiennent à un système géologique complexe (tectonique alpine) qui résulte de la subduction de la plaque Adriatique sous la plaque Eurasienne. Depuis environ 5 millions d’années, cette chaîne subit un mouvement tectonique en extension, orientée NE-SW, est à l’origine d’un système de failles normales qui suivent l’axe principal de la chaîne, orienté globalement NW-SE. C’est l’une de ces failles qui est à l’origine du séisme de l’Aquila.

    Cette zone active est caractérisée par une sismicité historique et instrumentale notable.

    Les séismes historiques les plus destructeurs ayant touché cette zone sont ceux qui ont eu lieu en 1349, 1461 et 1703 avec des magnitudes estimées entre 6,5 et 7,2 (INGV). Un peu plus loin, le séisme de Fucino en 1915 est crédité d’une magnitude de 7. Enfin, le dernier séisme important ayant touché la région est celui de la vallée de Sangro en 1984 (Ml=5.8), avec des caractéristiques comparables à celui de l’Aquila.

    Impact sur les personnes, les bâtiments et les réseaux

    Les dommages les plus importants ont été répertoriés dans la ville de l’Aquila (68 500 habitants). Le séisme a également endommagé 26 autres communes de la région des Abruzzes. Le nombre des victimes est pour le moment établi à 92 décès et plus de 1500 blessés, mais il pourrait encore évoluer.

    Le maire de L’Aquila a affirmé que quelque 100 000 personnes avaient perdu leurs maisons et que de nombreux bâtiments du centre historique avaient été endommagés. Le centre historique de cette ville a particulièrement souffert : la nef d’une église s’est effondrée, de même qu’une partie d’une résidence pour étudiants. En outre, dans l’hôpital récent de la ville, seules deux salles d’opération pouvaient être utilisées, les autres risquant de s’effondrer, selon Roberto Marzetti, le directeur régional de la santé.

    Parmi les communes environnantes les plus touchées, Onna a été rasée selon La Republicca. Certains bâtiments en béton armé ont aussi été très touchés (source: ANSA). Selon la protection civile italienne, ce sont plus de dix mille maisons et édifices qui ont été endommagés.

    Des dommages structuraux ont aussi affecté les réseaux routiers. Cependant, l’accès à la zone épicentrale est déjà rétabli. Le réseau d’électricité a subi des dommages (plus de 15 000 foyers restaient ce matin sans electricité).

    La secousse a été ressentie à plus de 200 km de distance épicentrale. La majorité des témoignages correspondent à des intensités comprises entre III et V (secousses nettement ressenties). Compte tenu des difficultés de communication, les informations en zone épicentrale sont encore très incomplètes.

    Pour information : le numéro d’appel pour les familles de ressortissants français actuellement présents en Italie au Centre de Crise du ministère des Affaires étrangères et européennes est le 01 45 55 80 00.