Scandale AIG: Des responsables américains étaient au courant des primes énormes versées aux cadres

    aig-701Des responsables américains étaient au courant du projet du géant de l’assurance AIG renfloué par l’Etat d’accorder des primes monumentales à certains de ses cadres, bien avant que leur versement ne déclenche un scandale, a rapporté mercredi le Washington Post.

    Des documents montrent, selon le quotidien, que des hauts responsables de la Banque centrale (Fed) de New York avaient obtenu des détails sur ces primes “plus de cinq mois” avant le début de la controverse en mars. La Fed de New York était au courant le 29 septembre, précise le journal. D’influents parlementaires avaient commencé à enquêter en octobre.

    Renfloué par plus de 170 milliards de dollars de fonds publics, AIG a versé 165 millions de dollars en primes à certains de ses cadres, ce qui a provoqué une vague d’indignation dans l’opinion publique, les médias et au Congrès. Les responsables new-yorkais étaient “profondément impliqués” auprès du groupe AIG, ainsi que des avocats extérieurs, des auditeurs et des entreprises de relations publiques dans une réflexion sur un potentiel scandale.

    Le secrétaire au Trésor Timothy Geithner, qui dirigeait alors la Fed de New York, ne faisait pas partie des responsables cités dans les documents, souligne le journal. Début février, ces responsables de New York ont fait parvenir des détails à la Fed à Washington “pour préparer son président Ben Bernanke au cas où il serait interrogé sur ces paiements lors d’une audition au Congrès”. Mais l’administration Obama n’a pas été alertée avant la fin février.

    En mars, la Fed de New York a “déterminé qu’AIG était légalement tenue de verser les primes à sa division des produits financiers”, largement tenue responsable des déboires du groupe, selon le Post.

    Des cadres d’AIG ont finalement accepté de rendre environ 50 millions de dollars au total provenant des primes reçues.

    AFP