Santé : Les hôpitaux, surendettés, sont sous surveillance

Les hôpitaux français ont quasiment triplé leur dette entre 2003 et 2011 selon un rapport de l’IGF repris par Les Echos.

L’Inspection générale des Finances (IGF) “tire la sonnette d’alarme” afin de limiter les emprunts des hôpitaux français, révélent Les Echos.
Selon le rapport non public publié par l’IGF et cité par Les Echos, les hôpitaux français se sont endettés sur ces dix dernières années avec un encours des prêts atteignant 24Mds d’euros en 2011 contre 9Mds en 2003.

Cette sensibilité à la dette et à l’emprunt a forcément été renforcée lors de la crise financière de 2008. Ces emprunts ont “rendu d’autant plus problématique les conséquences de la crise bancaire et financière de l’automne 2008 pour le secteur hospitalier” explique le rapport. Parallèlement, la faillite de Dexia a limité l’offre de crédit et a fait monter les taux d’intérêts. Pour contrer ces effets qui placent les établissements hospitaliers face à des incidents de paiement, le rapport incite à limiter le recours à ces financements avant “d’interdire” de telles pratiques à moyen terme.

Les dépenses d’équipement et de rénovation, inscrites dans le cadre de deux plans spécifiques « Hôpitaux 2007 » et « Hôpitaux 2012 » doivent maintenant se ralentir pour passer de 6Mds d’euros à 4,5Mds d’euros annuels selon une demande de l’exécutif, rapportent Les Echos.