Risques spéciaux : Circles group élargit son offre en France

L’assureur luxembourgeois Circles group, jusqu’à présent spécialisé dans les assurances de films et d’événements, lance de nouvelles offres en assurance billetterie, assurance beaux arts et des risques politiques. Un tarificateur en ligne permet d’obtenir un devis en temps réel et de moduler la prime en fonction des garanties.

Circles group ne veut pas être un assureur comme les autres. Il affiche sa différence dans le discours et dans la forme. Il reçoit la presse aux Frigos, ancien entrepôt frigorifique ferroviaire devenu aujourd’hui un site de création et de production artistique. Cet immense bâtiment à côte de la Bibliothèque nationale de France héberge aujourd’hui des ateliers d’artistes. Nous sommes très loin des hôtels parisiens huppées de la Rive droite.

circles2

Dans un décor de cinéma, Olivier Héger commence son show. « Lorsque nous parlons de risques spéciaux, l’assureur traditionnel se gausse dans des analyses « scientifiques » et considérations, non adaptées au marché de niches », lance Olivier Héger, PDG de Circles Group face à un public composé de journalistes et courtiers. Cet assureur luxembourgeois atypique est né en 2001 de la frustration de voir que « l’assureur déteste prendre des risques qu’il ne maîtrise pas ». Olivier Héger fustige ses confrères qui « ne font pas confiance au marché de risques spéciaux » et « se protègent au travers de questionnaires longs qui n’en finissent pas mais qui ne répondent pas à la réalité du terrain ».

Circles group est présent dans 33 pays et depuis sa création en 2001 a assuré plus de 100.000 films. « Nous avons assuré une expédition filmée de l’ascension à l’Everest, un reportage de guerre à Sarajevo et le réalisateur Manoel d’Oliveira à 102 ans », affirme Olivier Héger. La maison mère est basée au Luxembourg, mais il a également des filiales à Rio de Janeiro, Hong Kong et Sao Paolo. Circles group a une capacité financière automatique de 35 millions d’euros. L’assureur est réassuré par HDI Guerling, XL Catlin, Axa, Swiss Re, entre autres.

Outil de tarification en ligne

« La chaîne de décision est beaucoup trop longue dans le cas de risques un peu particuliers », affirme le PDG de Circles Group, qui rajoute : « Circles est né du constat qu’il nous fallait un pouvoir de décision total, de grosses capacités et un outil extrêmement efficace pour être agile et répondre instantanément ».

Gérer les assurances des œuvres d’art en ligne

Circles Group a donc créé un tarificateur en ligne, adressé aux courtiers et aux clients finaux, qui permet d’obtenir un devis en ligne, et de moduler la prime en quelques clics. L’assureur lance aujourd’hui une assurance des beaux-arts, pour laquelle il a engagé en tant que souscripteur, une ancienne administratrice d’une grande salle de vente. Via le site Internet, le collectionneur, le galeriste ou le marchand d’art peut inventorier les œuvres à assurer et se voir proposé un tarif. L’outil permet d’ajouter ou de retirer des œuvres dans le temps, et de moduler la prime en conséquence, en créant des avenants au contrat en temps réel.

Couvrir les conséquences des attentats terroristes

Autre nouveau risque, l’assurance risque politique, qui va au delà de la garantie attentat sur site qui couvre seulement les dommages matériels corporels. « Le marché a besoin d’une assurance qui indemnise une entreprise qui serait empêchée de continuer son activité suite au retrait des autorisations de la part de la police pour des raisons de sécurité. Les conséquences d’un attentat terroriste sont mondiales et nous sommes capables de couvrir le monde entier. Par exemple, un attaque terroriste lors du marathon de New York peut avoir un impact sur le marathon de Marseille deux semaines plus tard », explique Olivier Héger. L’assurance politique de Circles group couvre aussi bien la menace, le retrait d’autorisation, le risque de coup d’État, la grève, les émeutes, la guerre et la guerre civile…

L’assurance annulation simplifiée

Autre nouveauté, l’assurance billeterie a été créé pour simplifier les démarches nécessaires pour obtenir le remboursement d’un billet. « Pour se faire rembourser un billet de 50 euros, il faut beaucoup de patience : rassembler les preuves, compléter un questionnaire de sinistre, insister auprès de votre courtier… », pointe O. Héger. Circles group lance un produit quasi sans exclusion, remboursable sur simple demande. « C’est un contrat de confiance. Nous demandons simplement à l’assuré de certifier sur l’honneur qu’il n’avait, au moment de la souscription, connaissance d’aucun fait et/ou circonstance à l’origine de l’annulation », insiste O. Heger. Les seules exclusions sont la malveillance, le nucléaire, les armes chimiques et biologiques et la cyber attaque.

L’assurance annulation de Circles Group sera proposée via des plateformes de billetterie en ligne. Lorsque le client souscrit à l’assurance, Circles Group envoie à l’assuré un QR Code et le contrat d’assurance, à travers d’une API. En cas de sinistre, le client scanne son QR Code qui l’amènera à l’interface sinistre de Circles group. L’assuré n’aura qu’à renseigner ses coordonnées bancaires pour être remboursé. L’assureur devient propriétaire du billet et, selon un accord préalable avec l’organisateur de l’événement, le billet pourra être remis en vente. « Le prix de l’assurance représente environ 10% du prix du billet, mais il pourrait baisser en cas d’accord avec l’organisateur de l’évènement afin de pouvoir remettre les billets en vente », affirme O. Héger. Aujourd’hui, Circles group a déjà conclu des partenariats pour proposer cette assurance avec deux plateformes de vente d’évènements sportifs.