Risques agricoles : La FFA appelle à faire évoluer les couvertures sur récoltes

Après l’épisode de gel qui a touché les cultures de la moitié Sud de la France début avril, la FFA annonce des mesures pour accompagner les agriculteurs assurés et appelle à une évolution du régime de couverture des risques climatiques sur récoltes.

Devant les conséquences de l’épisode de gel qui a impacté début avril les vignobles, vergers et autres cultures de colza ou de betterave de la moitié Sud de la France, la FFA vient d’annoncer une série de mesures visant à accompagner les agriculteurs assurés.

Ainsi, les assureurs annoncent qu’ils pourront prendre en charge les frais de « resemis » pour les grandes cultures « lorsqu’il s’agira de la solution la plus adaptée », peut-on lire dans un communiqué. Outre la possibilité d’étaler le paiement des cotisations des contrats multirisques climatiques sur récolte au-delà de l’échéance prévue le 1er octobre 2021, les assureurs proposent également « de communiquer aux services de l’État les rapports d’expertise afin de faciliter et accélérer les indemnisations du Fonds National de Gestion des Risques en Agriculture ».

Faire baisser la non-assurance

Alors que certains agriculteurs ont pu perdre jusqu’à 100% de leur récolte 2021 avec cet épisode de gel, la répétition de ce type de phénomène climatiques inquiète. Si bien que la FFA appelle désormais à faire évoluer le régime de couverture des risques climatiques sur récoltes, notamment pour lutter contre le phénomène de non-assurance des exploitants.

« Si les contrats multirisques climatiques proposés par les assureurs intègrent des garanties « gel des cultures », trop d’agriculteurs font aujourd’hui le choix de ne pas s’assurer », explique la fédération. Aujourd’hui seules 30% des surfaces cultivées sont couvertes par ce type de contrat multirisques climatique, avec un taux d’équipement qui tombe à 3% pour l’arboriculture. La FFA précise enfin qu’elle a proposé ces dernières années des solutions visant à inciter davantage les agriculteurs à se protéger (augmentation du taux de subvention des cotisations d’assurance, abaissement du seuil de déclenchement de l’indemnisation ou de la franchise).

Que pensez-vous du sujet ?