Résultats : Generali France en reconquête après une année de consolidation

2013 aura été une année de consolidation pour Generali France qui s’apprête à partir en reconquête avant l’annonce d’un plan sur 10 ans présenté avant l’été.

Alors que le groupe Generali affiche une forte remontée de son bénéfice, les résultats de Generali France sont plus mitigés. Avec un chiffre d’affaires de 10,393Mds d’euros en 2013 contre un peu plus de 13Mds en 2012. Malgré tout, pour Eric Lombard, directeur général de l’assureur, “les résultats sont bons“.

Si les résultats de Generali France sont en forte baise, c’est en raison de la stratégie en assurance-vie. La filiale française du groupe italien enregistre une chute de plus de 2Mds d’euros de son chiffre d’affaires sur ce segment, soit un recul de 19%, assumé par une stratégie de protection et un repositionnement. “Nous avons poursuivi une stratégie de baisse volontaire sur un segment en manque de rentabilité“, explique Eric Lombard, directeur général. Dans le même temps, Generali France se félicite de réaliser une collecte à 25% en unités de compte sur l’année, et souligne un résultat opérationnel de 546M d’euros sur la branche. La collecte, elle, a été très légèrement négative de 184M d’euros. La PPE a elle été dotée de 50M d’euros. Comme beaucoup de ses concurrents, l’assureur vise une croissance rentable en assurance-vie, dans laquelle le contrat euro-croissance aura toute sa place, à la différence.

Des moyens pour les agents généraux

L’autre grand axe de Generali France réside dans les assurances de dommages. Le résultat opérationnel de la branche est négatif d’un million d’euros, et “la baisse du chiffre d’affaires correspond à la fin de l’ajustement technique” ajoute Eric Lombard.
Sur ce segment, le ratio combiné s’établit à 105,5% mais est inférieur à 100% quand il s’agit du ratio combiné courant. La différence résulte d’une provision importante de près de 300M d’euros constituée pour faire face au changement de réglementation sur les indemnisations des dommages corporels ainsi que d’une provision pour risque sur les dommages. Les intempéries ont coûté également 2,8 points de ratio à l’assureur.

En clair, Generali France a réalisé des provisions pour repasser à l’offensive en 2014. “2014 marque le retour au développement sur nos cibles” précise Eric Lombard. Les TNS, TPE et PME, approchés en santé, en dommages, en épargne et en retraite en font partie. Alors que les agents généraux s’étaient plaints de ne plus avoir les armes pour faire face aux concurrents sur les assurances de biens notamment, Generali France garantit en 2014 une stabilité tarifaire. “Les provisions effectuées en 2013 permettent cette stratégie sur les assurances dommages” affirme le directeur général. Une plus grande délégation de souscription a été donnée aux agents en fonction de leurs portefeuilles pour qu’ils poursuivent une stratégie de (re)conquête sur leurs savoirs-faire.

Generali France prépare un plan à 10 ans qui sera dévoilé avant l’été, axé sur une croissance rentable, le multi-équipement des clients et la rentabilité des affaires nouvelles. L’orientation client, au cœur du projet, rayonnera alors de Trieste à Paris et devra faire oublier les dernières années difficiles de la filiale française.

Retrouvez l’entretien exclusif que nous avait accordé Eric Lombard lors de son arrivée à la tête de Generali France.