Résultats 2019 S1 : La Banque Postale voit son bénéfice stagner

La Banque Postale, filiale bancaire du groupe La Poste qui se prépare à la création du pôle public financier en 2020, a vu son bénéfice stagner (+0,1%) au premier semestre, freiné par les taux bas.

Le produit net bancaire (PNB), équivalent du chiffre d’affaires, s’est replié de 2,6% à 2,85 milliards d’euros, pénalisé par le recul des revenus de la banque de détail, qui représentent plus de 90% du PNB du groupe. “Tous nos chiffres commerciaux sont au vert”, a affirmé à l’AFP Remy Weber, président du directoire de La Banque Postale, évoquant la croissance des crédits, notamment dans les “nouveaux métiers” liés au marché des entreprises,
ainsi que la conquête de clients.

“Nous sommes en diversification accélérée” tant dans la clientèle fortunée que professionnelle car “nous partons de beaucoup plus loin” que nos concurrents, a rappelé le dirigeant du groupe bancaire, lancé en 2006. Dans le détail, la banque de détail a subi une baisse de 4% de son chiffre d’affaires à 2,59 milliards d’euros. La progression des encours d’épargne et de crédits n’a pas suffi à compenser l’érosion de la marge et des commissions de la branche qui souffre, comme toute l’industrie bancaire européenne, de l’environnement durable de taux bas.

“Nous sommes aussi très sensibles ce semestre au plafonnement des frais” d’incident bancaires qui ont coûté 39 millions d’euros sur la période, a souligné M. Weber. Les revenus de la gestion d’actifs ont également stagné à 74 millions d’euros. Seule l’assurance a vu ses revenus bondir de 24% à 180 millions d’euros. D’où l’importance pour La Banque Postale de la création du pôle financier public, prévue pour début 2020. La banque sera l’un des piliers de cette nouvelle entité, dotée d’un bilan de plus de 1.000 milliards d’euros, avec CNP Assurances et la Caisse des dépôts (CDC), bras financier de l’État.

Une fois l’opération finalisée, La Banque Postale détiendra 62,13% de CNP Assurances. En contrepartie, la Caisse des dépôts deviendra l’actionnaire principal de La Poste. “Nous aurons à la fois un rôle d’actionnaire majoritaire et de distributeur partenaire, cela nous donne une ouverture de bancassurance”, a précisé M. Weber. Le dirigeant s’est également félicité de l’accord récent conclu avec le groupe bancaire mutualiste BPCE, également actionnaire de CNP Assurances, pour créer une société de gestion commune, détenant plus de 400 milliards d’euros d’actifs sous gestion. Les deux groupes ont aussi validé un nouveau pacte d’actionnaires à échéance fin 2030 autour de CNP Assurances. A terme, BPCE détiendra 16,11% du capital de l’assureur.