Résultats 2019 : Activité en hausse pour Apicil

Philippe Barret, directeur général du groupe Apicil

Le groupe mutualiste Apicil, numéro quatre français de la protection sociale, s’est dit mardi armé pour faire face à la crise, tous ses indicateurs étant “au vert” au sortir d’une solide année 2019.

“Si nous avons une raison d’être optimistes, c’est que déjà l’an dernier, nous avons connu un certain nombre de choses assez rudes, même si elles peuvent paraître anodines aujourd’hui, comme la chute des taux. Et l’entreprise y a fait face avec une grande réactivité”, a relevé son directeur général Philippe Barret. “L’autre sujet qui permet d’être confiant, c’est l’état dans lequel l’entreprise rentre dans la crise. C’est mieux de le faire avec des indicateurs au vert!”, s’est exclamé M. Barret, interrogé au téléphone par l’AFP.

“Il est à peu près sûr que nos résultats 2020 seront affectés, mais à quelle hauteur, on ne sait pas. Nous n’avons pas d’inquiétudes sur la solidité d’Apicil. Maintenant, chiffrer l’impact de la crise c’est difficile tant que les aspects légaux (des mesures gouvernementales de soutien à l’activité) ne sont pas fixés”, a-t-il relevé. Le groupe lyonnais a dégagé l’an dernier un bénéfice net de 42,6 millions d’euros, en hausse de 13%. Il retrouve ainsi un niveau de rentabilité plus conforme à ses habitudes, après avoir été pénalisé en 2018 par l’explosion des congés maladie au sein de ses entreprises clientes.

Pour y faire face, le groupe a augmenté ses cotations ou réduit ses garanties. C’est là “une des principales raisons de la progression des résultats”, a commenté M. Barret, qui a poursuivi cet effort début 2020. Le chiffre d’affaires a crû de son côté de 33%, pour atteindre 3,2 milliards d’euros.

Il a été réalisé à hauteur de 1,4 milliard en santé-prévoyance (+4%), secteur où le groupe se félicite d’une “forte amélioration” de ses résultats techniques, et de 1,8 milliard en épargne-services financiers, secteur dont le dynamisme “porte largement” les résultats de l’entreprise. L’activité “retraite complémentaire” a pour sa part accru sa collecte de 2 milliards d’euros (+5%), portant l’encours total à 18,4 milliards.

M. Barret a assuré que la tempête économique à venir ne remettait pas en cause l’achat d’une grande tour en cours de construction dans le quartier d’affaires de La Part-Dieu, où le groupe entend réunir une partie de ses 2.200 salariés.

“C’est un très beau placement, encore peut-être plus aujourd’hui”, avec les folles fluctuations connues ces derniers temps par les marchés, a-t-il noté. Avec 47.000 entreprises clientes, Apicil assure 2 millions de personnes.

Que pensez-vous du sujet ?