Résultats 2018 : Prudential améliore ses profits

    Mike Wells, directeur général de Prudential

    L’assureur britannique Prudential a annoncé mercredi avoir nettement amélioré ses profits en 2018 grâce à ses activités asiatiques et a confirmé des progrès dans son projet de scission.

    Le bénéfice net a grimpé de 26% à 3,0 milliards de livres (3,5 milliards d’euros) l’an passé, selon un communiqué du groupe présent dans l’assurance et la gestion d’actifs. Le groupe a surtout bénéficié d’une rentabilité en forte hausse en Asie, région du monde qui contribue le plus à son bénéfice opérationnel.

    Le marché asiatique bénéficie à la fois d’une économie performante et du vieillissement de la population, qui va soutenir le recours aux produits d’assurance-vie notamment. Son bénéfice opérationnel a également progressé au Royaume-Uni et en Europe, mais a reculé aux Etats-Unis. Le directeur général Mike Wells s’est félicité de la performance financière du groupe “encore une fois tirée vers le haut par les opérations en Asie”.

    Il a par ailleurs indiqué “faire de bons progrès dans la préparation de la scission entre M&GPrudential et Prudential”. L’assureur avait dévoilé en mars 2018 une importante transformation en présentant un vaste projet de scission. Le groupe va à terme être séparé en deux sociétés cotées distinctes, l’une appelée M&GPrudential, dédiée à l’Europe, et l’autre, qui gardera le nom de Prudential, aux marchés porteurs en Asie, dont la Chine, et aux Etats-Unis.

    L’assureur n’avait pas donné de date précise mais le projet ne pourra toutefois pas être effectif avant fin 2019 compte tenu des nombreuses conditions à remplir. Prudential a expliqué mercredi que M&GPrudential était en bonne santé avec un bénéfice opérationnel en hausse de 19% en 2018 confirmant, selon M. Wells, qu’elle fait partie des sociétés les plus importantes sur “les marchés de l’épargne et de l’investissement au Royaume-Uni et en Europe”.