Résultats 2017 : Bénéfice en hausse de 28% pour Fosun

    Logo de Fosun

    Fosun, conglomérat géant chinois connu pour sa fièvre d’acquisitions à l’étranger et propriétaire du Club Med, a annoncé mardi une envolée de 28% de son bénéfice net en 2017, à la faveur d’une robuste performance dans la finance et l’assurance.

    Le groupe, l’une des plus grosses entreprises privées de Chine, a dégagé l’an dernier un bénéfice net de 13,16 milliards de yuans (1,69 milliard d’euros), selon un communiqué boursier. Dans le même temps, son chiffre d’affaires s’affichait en hausse de 19% à 88 milliards de yuans (11,3 milliards d’euros).

    A la tête d’activités très diverses, allant de l’immobilier à l’assurance, des loisirs à la sidérurgie, Fosun se distingue par ses percées obstinées à l’étranger tous azimuts. A l’heure où Pékin fait la chasse aux investissements “irrationnels” menés par les groupes chinois à l’étranger, souvent au prix d’un endettement massif, Fosun semble épargné par l’intransigeance des autorités.

    Le tentaculaire conglomérat a ainsi annoncé en février avoir pris le contrôle de l’emblématique maison de couture française Lanvin, à laquelle il entend redonner son lustre. Le même mois, Fosun concluait un accord pour racheter la maison de courtage et de gestion d’actifs brésilienne Guide Investimentos, avant, plus récemment, d’annoncer acquisition d’une participation majoritaire dans le spécialiste australien du textile Wolford.

    “Le groupe se montre plus discipliné dans l’allocation de ses actifs“, équilibrant investissements (une centaine d’opérations en 2017) avec des désengagements et cessions, a expliqué Fosun dans le communiqué. “En 2017, le groupe a constaté une solide croissance dans ses activités centrales et de jolis succès dans des sociétés qu’il a reprises” pour les relancer, a-t-il ajouté, citant notamment la société financière allemande Hauck & Aufhäuser, l’assureur portugais Fideliade ou encore le Club Med.

    Fosun avait mis la main début 2015 sur le spécialiste français des villages-vacances, dont il développe désormais vigoureusement les opérations en Chine: le pays asiatique est devenu “la première source de clients” du Club Med, précisait-il mardi. Le conglomérat possède également des participations importantes dans le “Cirque du Soleil” canadien ou encore dans le voyagiste britannique Thomas Cook.

    Mais les activités de Fosun dans la finance, la gestion d’actifs, et l’immobilier représentaient cependant l’an dernier 85% du bénéfice net, et quelque 60% de ses revenus. Par ailleurs, le chinois ne cache pas son appétit pour de nouvelles emplettes: il se dit ainsi très intéressé par une participation dans la Compagnie des Alpes (domaines skiables).

    A l’inverse des conglomérats chinois Wanda et HNA, dans la tourmente et lourdement endettés, contraints par Pékin de multiplier les cessions d’actifs pour renflouer leurs comptes, Fosun avait démenti l’an dernier être l’objet d’une enquête des autorités de régulation du pays et salué les nouvelles règles régissant les investissements à l’étranger.