Résultats 2016 : Swiss Re plombé par les cat’ nat’

Le réassureur helvétique Swiss Re a publié jeudi un bénéfice net en baisse de 23% pour 2016, les catastrophes naturelles telles que l’ouragan Matthew aux États-Unis ayant pesé sur ses activités d’assurance dommages.

Le conseil d’administration va toutefois relever le dividende de 5,4% pour 2016 à 4,85 francs suisses. Il va par ailleurs proposer un nouveau programme de rachat d’actions d’un milliard de francs suisses. En 2016, le bénéfice net s’est contracté de 23% par rapport à l’exercice précédent, à 3,5 milliards de dollars (3,3 milliards d’euros), a indiqué le groupe zurichois dans un communiqué.

Les analystes interrogés par l’agence suisse AWP l’attendaient en moyenne à 3,7 milliards de dollars. Le bénéfice de sa division de réassurance dommages a chuté de 30% à 2,1 milliards. Son ratio combiné s’est alourdi, remontant à 93,5% (contre 85,7% un an plus tôt) sous le poids des grosses catastrophes naturelles, plus nombreuses que l’année précédente. Le groupe a notamment évoqué les incendies au Canada ou le tremblement de terre en Nouvelle-Zélande.

Sa division de réassurance vie et santé a quant à elle vu son bénéfice se replier de 17% à 807 millions de dollars tandis que la division qui regroupe les solutions pour les entreprises l’a vu chuter de 62% à 135 millions. Sa nouvelle division dite Life Capital, spécialisée dans la gestion de portefeuille d’assurances fermés, a par contre enregistré une hausse de son bénéfice de 50% à 638 millions.

Cette division, qui regroupe des portefeuille d’assurances qui n’acceptent plus de nouveau clients et que le groupe gère jusqu’à ce que tous les contrats arrivent à échéance, a été refondue et relancée alors que le groupe s’est renforcé sur ce segment, notamment avec le rachat l’an passé du britannique Guardian.