Résultats 2016 : Sham résiste dans un contexte très tendu

Porté par le développement à l’international, le groupe mutualiste Sham, spécialisé dans l’assurance des acteurs de la santé, du social et du monde territorial, se développe en 2016, malgré un environnement très concurrentiel marqué par la baisse des tarifs.

« Le renchérissement du coût du risque, la concurrence exacerbée et la pression sur les tarifs va poser une question sur l’assurabilité du risque des établissement publics de santé en France », a déclaré Dominique Godet, directeur général de Sham, lors de la conférence de presse de présentation des résultats 2016. « Les tarifs sont trop bas et inadaptés au profil du risque. A nous d’être plus sélectifs afin de préserver l’équilibre du marché car les tarifs ne sont techniquement acceptables dans le temps », complète D. Godet, qui affirme ne pas avoir répondu à tous les marchés publics en 2016.

Le groupe Sham concentre 75% des parts de marché sur la couverture en responsabilité civile des établissements publics de santé en France, un marché « très concurrentiel qui a été bouleversé par l’arrivée de nouveaux entrants anglosaxons et bermudiens. Les tarifs ont baissé de 30% dans les derniers 3 ou 4 ans sur les appels d’offre publics en France », confirme D. Godet.

La baisse des tarifs s’est accompagnée d’une hausse de la sinistralité. Ainsi, la charge totale des sinistres du groupe en 2016 atteint 292,2M €, en hausse de 7% en un an. « Le coût du risque est toujours plus élevé d’année en année », observe D. Godet. « Le nombre de réclamations est en hausse, mais nous arrivons à maîtriser le résultat, grâce à la gestion des risques », explique le directeur général de Sham.

Suite à ces résultats mitigés sur la couverture en responsabilité civile des établissements de santé français, le groupe Sham s’est fortement diversifié depuis quelques années. La RC professionnelle concentrait 82% du chiffre d’affaires en 2010 et elle ne représente que 28% des activités du groupe en 2016. « La stratégie de diversification du type de risque et d’implantation géographique a donné de bons résultats », considère D. Godet.

Le groupe Sham opère dans trois domaines de compétence : l’assurance (Sham), le courtage (Sofaxis), le conseil et les services (Neeria). Le groupe qui compte plus de 900 collaborateurs répartis sur 6 sites (Lyon, Vasselay, Orléans, Madrid Turon et Rome) a collectée 775M € de primes en 2016, en hausse de 3,1% par rapport à 2015. Le chiffre d’affaires atteint 383M €, soit 12,3M € de plus que l’an dernier, ce qui représente une hausse de 3,3%. Cette croissance s’explique par le développement de Sham à l’international, en Italie et en Espagne. Ces deux marchés cumulent 50M € du chiffre d’affaires global. En 2016, le groupe a remporté les appels d’offres pour assurer les établissements publics de santé de la région de Madrid, du Pays Basque espagnol et de la région du Piémont.

Le résultat net du groupe a connu une baisse de 24% en 2016 et s’établit à 18,1M €. « Nous avions enregistré de résultats exceptionnels en 2015, grâce à la bonne performance des investissements du groupe. Le résultat de 2016 est en ligne avec celui des années précédentes (14,3M€ en 2013 ou 16,7M€ en 2014) », estime Dominique Godet, directeur général du groupe Sham.

Sur le marché santé-social Sham, avec ses marques Neeria et Ravinale (Italie), Sham a généré un chiffre d’affaires de 316,8M €. En France, le groupe a noué des partenariats stratégiques de distribution (Apicil, Groupe Pasteur Mutualit, UTWIN).

Sham est présent en Espagne et en Italie depuis 2014 et 2015 respectivement. Le groupe affirme détenir actuellement 15% des parts de marché auprès des établissements de santé publics espagnols et italiens. « Notre ambition est de construire un groupe mutuel d’assurance à dimension européenne et pas uniquement un exportateur de services », a précisé le directeur général du groupe Sham.

Sur le marché territorial, à travers ses marques Sofaxis et Neeria, Sham affiche un volume de primes collectées de 499,4M € et un chiffre d’affaires de 67,9M€ (+2,4% par rapport à 2015) et plus de 530 nouveaux clients.

Uniquement sur la branche assurances, Sham le chiffre d’affaires a progressé de 3,4% en 2016, à 316,8M€, tiré principalement par l’activité hors France.

En 2016, le groupe mutualiste a prêté 80 millions d’euros aux établissements de santé, dont 11 millions consacrés aux établissements privés pour les accompagner dans leur développement. Le niveau de fonds propres s’est renforce en 2016 pour atteindre 295,6M €, en hausse de 7,3%.