Résultats 2016 : Fortunes diverses pour Axa France en vie et dommages

VIDEOS – En marge de la présentation des résultats du groupe, Jacques de Peretti, PDG d’Axa France a livré quelques éléments sur l’entité de la filiale française pour 2016. Vie et dommages ont connu des fortunes diverses.

Jeudi 23 février, le groupe Axa présentait ses résultats pour l’exercice 2016. L’occasion de faire un zoom particulier sur l’activité d’Axa France. Le chiffre d’affaires est en hausse de 4,1% à 22,8Mds d’euros. « Il a été essentiellement tiré par l’activité vie qui grimpe de 5,8% », a souligné Jacques de Peretti, PDG d’Axa France.
Dans le détail, Axa réalise un chiffre d’affaires de 17Mds d’euros en France sur le segment vie, épargne, retraite, contre un peu moins de 16Mds d’euros en 2015. En dommages, malgré une hausse de 6Mds d’euros en 2015 à 6,7Mds en 2016, la variation, en comparable, est stable.

En France l’année 2016 a par ailleurs été marquée par l’entrée en vigueur de l’ANI et les mouvements de portefeuille en dommages de particuliers induits par la loi Hamon. En santé collective, Axa France affiche ainsi un chiffre d’affaires en hausse de 8%, soit 25.000 contrats supplémentaires. En revanche, les effets de la loi Hamon ont été moins profitables à l’assureur.

Reste que malgré la sinistralité, le ratio combiné se réduit pour passer de 95,3% en 2015 à 94,1% en 2016.
Sur le segment de la prévoyance, « véritable axe de développement », selon Jacques de Peretti, l’assureur affiche 306.000 nouveaux contrats pour un chiffre d’affaires en hausse de 8%. Enfin, en assurance vie, le taux de diversification est resté stable avec 40% d’UC dans les ventes de produits d’épargne individuelle.
Au final, le résultat opérationnel passe de 1.335M d’euros à 1.338M d’euros entre 2015 et 2016. Il grimpe de 14% en dommages et baisse de 8% en vie, épargne, retraite. « Ce recul du résultat opérationnel en vie, épargne et retraite est imputable à un boni en assurance emprunteur non renouvelé en 2015 », explique Jacques de Peretti.

Ce dernier s’est ensuite attardé sur le plan stratégique Axa France 2020. « Nous sommes aujourd’hui un assureur généraliste, nous souhaitons devenir un véritable assureur multi-spécialiste », a lancé le PDG d’Axa France. Comme au niveau groupe, l’entité française décline le sujet des services et du multi-accès à son échelon local.