Résultats 2013 : Le bénéfice net d’Allianz atteint 6 milliards d’euros

Malgré une bénéfice en hausse de plus de 10% en 2013, qui atteint un montant de 6Mds d’euros, l’assureur Allianz préfère rester prudent quant à l’avenir. En cause, les réglementations et particulièrement Solvabilité II, ainsi que l’environnement économique et politique…

Le premier assureur européen, l’allemand Allianz, a affiché jeudi sa prudence concernant l’avenir, anticipant un environnement toujours difficile et un poids croissant des réglementations, malgré des performances opérationnelles records en 2013.

L’environnement politique et économique reste extrêmement difficile. Et le redressement satisfaisant de l’économie ne change malheureusement que peu la donne“, a déclaré Michael Diekmann, le président du groupe à Munich lors de la publication des résultats.

L’assureur s’attend part exemple à des turbulences persistantes dans les pays émergents, notamment en Turquie “qui fait face actuellement à d’importants défis“, même si ses perspectives de croissance restent “très positives“. Par ailleurs, les tests de résistance bancaire devant être menés cette année par la Banque centrale européenne (BCE) “ont certainement le potentiel d’inquiéter les marchés financiers“, tout comme les élections européennes dans le cas où les critiques contre l’Europe venaient à se renforcer, ajoute-t-il. Mais surtout, la mise en application des nouvelles normes prudentielles Solvency II “se traduisent par des pressions croissantes pour la branche de l’assurance“, a souligné M. Diekmann. “En juillet 2013, Allianz a été désigné comme un assureur présentant un risque systémique. (…) une chose est claire: cette désignation ne va pas nous faciliter la vie mais plutôt fortement la compliquer“, a-t-il jugé. Face à ces défis, le groupe mise pour 2014 sur un bénéfice opérationnel stable sur un an, attendu entre 9,5 et 10,5Mds d’euros.

Si ses activités dommage et accident devraient rester globalement inchangées, il compte en revanche sur une progression de son bénéfice opérationnel dans l’assurance vie et santé, devant permettre de compenser un repli dans ses activités de gestion d’actifs.

Chiffres records en guise de bilan pour 2013, assurance-vie et santé en ligne de mire

Si la prudence est de mise, Allianz a toutefois brillé en 2013. Sur le dernier exercice, le groupe munichois a dégagé un bénéfice opérationnel en progression de 7,8%, à 10,07Mds d’euros, dans les clous de son objectif d’atteindre un bénéfice opérationnel “légèrement supérieur à 9,7Mds d’euros“. Il a également dégagé un chiffre d’affaires en hausse de 4,1% à 110,8Mds d’euros, faisant mieux que prévu par les analystes. Le résultat net est porté à 6,33Mds d’euros.

Nous avons ainsi atteint le meilleur chiffre d’affaires ainsi que le meilleur résultat opérationnel de l’histoire d’Allianz“, a mis en avant M. Diekmann. En 2013, les performances du groupe ont notamment été soutenues par sa branche dommage/accident. Cette division, sa principale source de revenus, a dégagé un bénéfice opérationnel de 5,3Mds d’euros en 2013 (+14,2% sur un an), malgré une hausse des remboursements liés aux nombreuses catastrophes naturelles qui ont émaillé cet exercice et une baisse de ses revenus d’investissements.

Sa division d’assurance-vie/santé s’est en revanche montrée moins performante, les turbulences sur les changes et les taux ayant pesé sur ses marges d’investissements. Elle a également fait face à des coûts de restructuration pour ses activités en Corée du Sud. Quant à sa division de gestion d’actifs, ébranlée fin janvier par le départ surprise du patron de son fonds star, Pimco, elle a réussi à améliorer son résultat opérationnel sur l’ensemble de l’année, malgré un environnement de marché difficile et un recul de ses actifs sous gestion.

(Avec AFP)