Résultats 2011 : Un exercice contrasté pour la CCR

Avec une légère augmentation de 1,2%, le chiffre d’affaires de la Caisse centrale de réassurance (CCR) pour 2011 affiche des performances mitigées en fonction des activités.

Avec un chiffre d’affaires de 1.385M d’euros pour 2011 contre 1.369M l’année précédente, CCR affiche des résultats stables mais néanmoins contrastés en fonction des activités. Le bénéfice net de l’exercice s’établit  à 119,4M d’euros contre 110,8 M en 2010. Il en résulte une rentabilité des fonds propres de 7,5%. Au 31 décembre 2011, CCR couvrait 10,1 fois son besoin de marge de solvabilité.

Si la réassurance a connu une sinistralité moindre qu’en 2010, l’année 2011 reste marquée par des phénomènes de grande ampleur tels que les tremblements de terre au Japon et en Nouvelle-Zélande ou les inondations en Thaïlande et en Australie. Réparties à 57,3% pour la garantie de l’état et 47,2% à la réassurance de marché, les activités de CCR augmentent de 1,2%.

En rassurance avec la garantie de l’état, le résultat net passe de 55 à 234M d’euros

A 793M d’euros, l’activité de réassurance avec la garantie de l’état affiche pour sa part une croissance de 1,3%. Les encaissements liés aux catastrophes naturelles (91% de l’activité), progressent de 5,2% à la suite des hausses tarifaires appliquées par les assureurs entre 2010 et 2011, le résultat net passant de 55 à 234M d’euros. Le chiffre d’affaires dans le domaine de l’assurance-crédit  s’est en revanche fortement contracté passant de 31,9M en 2010 à 1,2M d’euros en 2011.

En réassurance de marché, le résultat net chute à -152M d’euros

Côté réassurance de marché, à 591M d’euros le chiffre d’affaires affiche une hausse de 1% par rapport à 2010. Le résultat net dégringole cependant à -152 M€ en 2011 contre +32 M€ en 2010 en provenance du portefeuille des traités non-vie, les trois catastrophes de Nouvelle Zélande, du Japon et de Thaïlande ayant eu à elle-seules un impact de -196 M€ sur le résultat net.

Le montant global des actifs financiers et immobiliers de CCR s’élevaient fini décembre à 7.916M d’euros, en progression de 3% par rapport à fin 2010. L’exposition au risque souverain de PIGS  reste marginale, à 1%.