Reste à charge zéro : les Français craignent une baisse de qualité

La majorité des Français (92%) est favorable à la création d’offres sans reste à charge pour les soins optiques, dentaires et auditifs, mais 73% d’entre eux craint une baisse de la qualité des équipements, selon une enquête d’opinion menée par Odoxa pour le réseau Carte Blanche Partenaires.

La promesse d’Emmanuel Macron de supprimer le reste à charge sur les soins optiques, dentaires et auditifs rencontre une grande adhésion des Français, avec 92% d’avis favorables, selon une enquête d’opinion menée par Odoxa pour le réseau Carte Blanche Partenaires. 73% d’entre eux trouve que les soins sont mal remboursés et 60% affirme avoir dû repousser ou renoncer à des soins pour des raisons financières sur les 5 dernières années.

Cependant, la mise en place du reste à charge zéro passera par la mise en place d’un « panier de soins indispensables », selon la ministre des Solidarités et de la santé, Agnès Buzyn et exclura par conséquence les équipements haut de gamme. C’est justement la définition de ce panier de soins ce qui inquiète les français, qui craignent à 73% de voir une baisse de la qualité des lunettes, des prothèses dentaires ou des audioprothèses couvertes par ce panier de soins.

Face aux ambitions du gouvernement de créer un panier de soins standards à la fois de qualité et intégralement remboursés, les Français se montrent majoritairement sceptiques. 54% des Français interrogés considèrent que cet objectif n’est pas atteignable et craignent devoir faire des compromis sur la qualité.

« En tant que réseau de soins ouvert, nous avons déjà démontré, pour l’optique, qu’il est possible de proposer des équipements de qualité, sans reste à charge pour le bénéficiaire, et fabriqués en France. Nous souhaitons, avec les pouvoirs publics, tendre vers l’extension des offres sans reste à charge à d’autres domaines. » précise Jean-François Tripodi, directeur général de Carte Blanche Partenaires.