Réassurance : Transatlantic et Allied World renoncent à leur fusion

Les compagnies de réassurance Transatlantic et Allied World renoncent à une fusion annoncée en juin mais mise en échec par des offres concurrentes de Validus et National Indemnity.

 Selon les termes de l’accord, Transatlantic, une ancienne filiale de l’assureur américain nationalisé AIG, versera 48,3M de dollars à Allied World. Elle devra aussi payer 66,7M de dollars supplémentaires si dans l’année à venir elle conclut un accord avec une autre société, précisent les deux groupes dans des communiqués.

Le PDG d’Allied World, Scott Carmilani, s’est dit dans un commuiqué « déçu de ne pas pouvoir réaliser la fusion annoncée avec Transatlantic ». Mais cette opération avait été fortement ébranlée suite à l’annonce fin août par le principal actionnaire de Transatlantic, Davis Selected Advisors, de son opposition à la transaction.

L’offre d’Allied World, acceptée par les conseils d’administration des deux groupes, prévoyait un échange d’actions : 0,88 titre d’Allied World pour chaque action Transatlantic. Mais le groupe bermudien Validus avait surenchéri en juillet, proposant un échange d’actions (1,5564 action pour une action Transatlantic) plus du numéraire (8 dollars). Cette offre avait été rejetée par le conseil d’administration de Transatlantic.

Warren Buffet dans la course

Début août, National Indemnity, filiale de Berkshire Hathaway, le groupe du milliardaire Warren Buffett, avait offert 52 dollars par action. Là aussi, le conseil d’administration avait rejeté cette proposition, soulignant qu’elle pouvait toutefois conduire à une offre supérieure.

Aux cours de clôture de jeudi, l’offre d’Allied World s’élevait à 2,94Mds de dollars, celle de Validus à 3,01Mds et celle de National Indemnity à 3,24Mds.

Transatlantic a indiqué vendredi qu’elle continuerait à « étudier toute proposition et opportunité sérieuses qui offriraient à ses actionnaires » une juste valeur. Le groupe a dans cette optique annoncé un programme de rachat d’actions de 600M de dollars, dont la moitié d’ici la fin de l’année.

Transatlantic a parallèlement indiqué que l’actuel directeur d’exploitation Michael Sapnar succéderait au directeur général Robert Orlich en janvier 2012.